Actualités

VIDÉO - Saint-Constant aménage un sentier en bois au Pavillon de la biodiversité

vendredi le 23 juillet 2021
Modifié à 11 h 42 min le 23 juillet 2021
Par Vicky Girard

Des panneaux d’interprétation seront ajoutés pour bonifier la visite et renseigner les citoyens des espèces naturelles sur le site. (Photo gracieuseté - Ville de Saint-Constant)

Les marcheurs peuvent maintenant profiter d’un sentier en bois, ajouté au Pavillon de la biodiversité à Saint-Constant, annonce la Ville. 

L’installation qui relie le site du Pavillon de la biodiversité au Jardin à papillons est faite de bois traité d’épinette, de pin et de sapin, sur pilotis. Elle a été conçue «afin de faire découvrir aux visiteurs le boisé d’exception situé entre les milieux humides et l’étang des rainettes faux-grillons», détaille Saint-Constant. 

Elle ajoute que le chant des rainettes pourra d’ailleurs se faire entendre lors de la période de reproduction, de la mi-mars à la mi-juin. 

Le sentier d’une longueur de 164 mètres et d’une largeur de 1,8 mètre vise aussi à préserver l’intimité et la tranquillité du voisinage en proposant un parcours évitant l’arrière-cour des citoyens du secteur. La Municipalité fait savoir qu’elle effectuera des plantations sur l’ancien sentier en arrière-cour en maintenant une bande de dégagement avec des clôtures. 

Le maire Jean-Claude Boyer assure que la réalisation de l’aménagement s’est effectuée dans le respect de la nature, des milieux humides et des rainettes faux-grillons. 

«Un minimum d’arbres a été abattu pour la construction du sentier et la machinerie n’a pas empiété sur le boisé existant, dit-il. Nous avons également laissé certains arbres morts debout et au sol, afin que la faune et la flore environnantes en tirent profit.»

Les animaux pourront s’en servir comme abri, perchoir, lieu de nidification et garde-manger. 

M. Boyer souligne qu’«il s’agit d’un exemple de développement durable sur notre territoire où nature et vivre-ensemble sont au cœur de nos priorités». 

La Ville affirme avoir pris soin de conserver des noyers qui continuent de grandir lors des travaux. 

«Nous adapterons la plateforme, le cas échéant, selon leur croissance», précise-t-elle.

Saint-Constant n’envisage pas de reboisement le long du sentier, «car la végétation naturelle prendra place très rapidement». Si des espèces indésirables ou envahissantes prennent la place d’une biodiversité indigène au Québec, elle fait savoir qu’elle pourra intervenir.

 

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous