Sainte-Catherine et Saint-Constant déclarent deux chiens potentiellement dangereux

Par Vicky Girard
Sainte-Catherine et Saint-Constant déclarent deux chiens potentiellement dangereux
(Photo : Pixabay)

Les élus des Villes de Sainte-Catherine et Saint-Constant ont déclaré chacun un chien dangereux sur leur territoire respectif. L’un des animaux a dû être euthanasié.

Du côté de Sainte-Catherine, les élus ont agi au sujet d’un chien de race Boxer portant le nom de Simba. Ce dernier a infligé une blessure à une fillette dont la mère a ensuite porté plainte à la Régie intermunicipale de police Roussillon, selon le procès-verbal d’une séance extraordinaire du conseil, tenue le 14 octobre.

Considérant la gravité de ladite blessure et du fait qu’il s’agit d’une récidive aggravée concernant ce même chien, puis basé sur le rapport d’un vétérinaire ayant évalué à 8 sur 10 le niveau de dangerosité de l’animal, les élus ont déclaré le chien dangereux. Ce, en vertu des articles 8 et 9 du Règlement d’application de la Loi visant à favoriser la protection des personnes par la mise en place d’un encadrement concernant les chiens. Toutefois, en vertu de l’article 11 du même règlement, la propriétaire de l’animal a dû le faire euthanasier.

Elle avait cinq jours pour procéder. Entretemps, elle ne devait pas garder le chien en présente d’un enfant de 10 ans ou mois sans la supervision constante d’une personne majeure, avait l’obligation de garder le chien de façon à l’empêcher de sortir des limites de son terrain et l’animal devait être muselé en tout temps à l’extérieur.

Saint-Constant

Le conseil municipal de Saint-Constant a quant à lui déclaré, en vertu du même règlement adopté en mars 2020, qu’une chienne de race Labrador croisée Husky nommée Lesly représente un risque pour la santé ou la sécurité publique.

La Ville affirme avoir été avisée d’un événement l’impliquant, survenu le 12 juin, lors d’une séance ordinaire du conseil, le 15 septembre. Elle ne détaille cependant pas l’incident.

Les conclusions du rapport de l’examen réalisé pour évaluer l’état et la dangerosité de la chienne concernée ont été rendues le 24 juillet. Sans retour de la part des propriétaires en août, la Municipalité a résolu de déclarer leur animal, identifié dans un dossier de la Régie intermunicipale de police Roussillon, comme étant potentiellement dangereux.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
P. Brunet
P. Brunet
6 mois

Je veux bien croire que les chiens sont dangereux. Mais depuis quand des élus sont rendus des juges et habilité a rendre des jugements. Quel formation ils ont eu pour se faire. Pour ceux qui vont dire c’est juste des animaux…. Ils a tout de même des lois qui les protège et si vous les enfreignez vous allez vous retrouvez devant un juge qui a fait plusieurs années de formation Ou le conseille municipal. Je vous laisse le choix 😉

Genevieve
Genevieve
4 mois
Répondre à  P. Brunet

Parce qu’avec la loi sur les chiens dangereux c’est à la ville suite aux expertises comme celle d’un vétérinaire ou maitre canin d’imposer une « sentence ».

Un chien déclaré dangereux n’est plus assurable en responsabilité civile, donc en cas de récidive le propriétaire de cet animal devient responsable monétairement de tout montant à payer par la cour