Culture

Sophie Allard raconte le lien qui unit les chiens et l’humain dans un livre

vendredi le 19 mars 2021
Modifié à 16 h 11 min le 19 mars 2021
Par Vicky Girard
Sophie Allard, qui a été journaliste durant 20 ans, signe le livre Ces chiens qui nous font du bien, paru le 4 mars. L’auteure qui a vécu à La Prairie et grandi à Saint-Constant décrit par des histoires, tantôt touchantes, tantôt rigolotes, l’impact que peut avoir un compagnon canin dans la vie d’innombrables personnes. À travers les récits de Charlotte qui a sauvé la vie de sa maîtresse, de Matta et d’autres chiens de soutien émotionnel dans des contextes différents, ou encore de Tika, devenue populaire mondialement grâce aux réseaux sociaux Mme Allard relate une dizaine d’histoires qui peignent un portrait éloquent de ce qu’elle appelle «des compagnons d’exception». L’inspiration lui est venue au printemps 2019, lors d’une période difficile de sa vie, pendant laquelle son chien Willie lui a été d’un grand soutien, raconte-t-elle au bout du fil en rigolant lorsque son compagnon lui donne des coups de museau à la mention de son nom. «Tout au long de ma carrière, ç’a été une passion pour moi de raconter des histoires, plus que de dénicher des scandales», dit-elle. Ce dernier projet a ranimé la flamme de l’écriture pour celle qui confie l’avoir perdue pendant un certain moment. Les sujets ont été sélectionnés à l’aide d’un appel à tous, de contacts et de recherche. Des témoignages lui ont également permis d’aborder l’apport des chiens sur le moral en temps de confinement ont également été retenus. Mme Allard fait savoir qu’elle a dû mettre du matériel de côté pour une question d’espace notamment. Je voulais trouver un équilibre et une diversité.
«Ce n’est pas un livre de chiens à proprement dit, mais vraiment un livre sur leur relation avec les humains.» -Sophie Allard
Démystification Des sujets comme un chien populaire sur les réseaux sociaux, un en situation d’itinérance avec leur maître ou d’autres travaillant au côté de chasseurs peuvent parfois faire place au jugement, reconnaît Mme Allard, qui a travaillé à démystifier ces aspects parfois méconnus. «Je voulais faire découvrir des univers qu’on ne connaîtrait pas autrement. Je pense entre autres aux chiens de sang. Il y a beaucoup de préjugés des gens qui sont contre la chasse, alors que leur rôle est de promouvoir une chasse propre et ne pas gaspiller de gibier», soutient-elle. Valeur ajoutée Outre les histoires touchantes, le livre de Sophie Allard contient des informations comprenant des statistiques sur des sujets divers. Par exemple, en complément à l’histoire de Fox, un chien qui a voyagé de la Syrie à Montréal pour y rejoindre sa famille exilée, des données sont détaillées sur la guerre dans ce pays et sur la condition des animaux dans le contexte. «C’était pour apporter une valeur ajoutée. J’ai choisi quelques trucs intéressants et surprenants. C’était d’abord à la demande de mon éditeur», indique Mme Allard. Les résultats d’études sur des sujets plus légers comme les noms ou races de chiens les plus populaires, ou encore sur les dépenses des Québécois pour leur toutou sont aussi ajoutés dans des sections nommées «Clin d’œil canin». En images Le livre de Sophie Allard est parsemé d’une panoplie de clichés de chiens pris par la photographe animalière Chantal Lévesque. «J’ai proposé le projet comme un recueil de récits, mais comme un beau livre également. Si on parle de chiens, on veut les voir. Durant la démarche, j’ai fait la connaissance de Chantal. Je trouvais que ses photos étaient pleines de vivacité. Elle aime photographier le mouvement et elle réussit à transmettre l’émotion du chien et la relation et le lien avec les humains», décrit-elle. Mme Lévesque témoigne de sa fierté et de son plaisir à collaborer à l’ouvrage. «J’ai vécu des expériences inoubliables, j’ai rencontré des gens qui ont une complicité exceptionnelle avec leur chien. J’en garderai de précieux souvenirs», écrit-elle notamment.

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous