Sur les traces de la popote roulante

Photo de David Penven
Par David Penven
Sur les traces de la popote roulante
La popote roulante. (Photo : Le Reflet - Archives)

Du 18 au 22 mars, c’est la Semaine québécoise des popotes roulantes. Le Reflet s’est rendu, le 20 mars, au point de service du Centre de bénévolat de la Rive-Sud à Candiac pour accompagner deux bénévoles dans leur tournée.
Claude Bougie ne fait pas ses 83 ans. Il fait partie des chauffeurs qui vont chercher les plats préparés à Longueuil par l’organisme Le repas du passant. Les mets composés d’une soupe, d’un repas principal et d’un dessert sont scellés et transportés dans un sac isolant afin d’en conserver leur chaleur. De retour au Centre de bénévolat, M. Bougie prend à son bord Estelle Palardy qui agit à titre de baladeuse.
«Les bénévoles se déplacent toujours deux par deux lorsqu’ils livrent les repas. Le bénévole qui assume la fonction de baladeur est celui qui va porter le plat à la personne», mentionne Martine Robidoux, coordonnatrice du centre.
 


 
Elle ajoute que ces derniers sont les yeux et les oreilles des bénéficiaires qui profitent de ces repas à prix modiques et qui sont livrés trois fois par semaine.
«En visitant une personne, je me suis aperçue qu’elle n’avait pas mangé les plats que je lui avais apportés», explique Mme Palardy.
La retraitée cite aussi le cas d’une bénéficiaire qui a été retrouvée au sol, à la suite d’une chute.
Dans ce contexte, il n’est pas rare que les bénévoles soient confrontés à d’éventuels problèmes de santé de leurs «clients».
«Quand le bénéficiaire ne répond pas à la porte, on ne prend pas de chance. On communique avec les services d’urgence», déclare Mme Robidoux.
«On est, pour ces gens, la seule visite qu’ils auront de la semaine», ajoute Estelle Palardy.
 
Convalescence
En présence du Reflet, huit plats ont été livrés. Marie-Paule Mondou fait partie des personnes qui ont recourt au service de la popote roulante, le temps de sa convalescence.
«J’ai glissé sur la glace et je me suis fracturé trois côtes. Je ne peux lever mon bras. J’apprécie l’aide de la popote roulante. C’est un très bon service», explique la dame de Sainte-Catherine.
Elle précise qu’en dehors des jours de livraison, elle peut compter sur l’aide de son fils.
 
Concernant la popote roulante
La popote roulante est livrée les lundis, mercredis et vendredis. Chaque repas coûte 6,50$. Pour être admissible, il faut être résident du territoire desservi par le point de service de Candiac, soit Candiac, Delson, La Prairie, Sainte-Catherine, Saint-Constant, Saint-Mathieu ou Saint-Philippe. Outre le 65 ans à qui la popote est destinée, le service s’adresse aussi aux personnes malades, en convalescence ou vivant avec une déficience physique et/ou intellectuelle. Entre 50 à 75 repas par semaine sont livrés à plus ou moins 35 bénéficiaires. Pour info: 450 659-9651.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires