Sursis pour un bungalow à Candiac

Sursis pour un bungalow à Candiac

Une demande de démolition a été émise pour le 8

Le comité de démolition de la Ville de Candiac a reporté sa décision concernant la maison du 8, place de Bretagne.

«Une analyse plus exhaustive doit s’amorcer sous peu», a fait savoir la responsable des communications de la Ville, Danielle Leggett.

Le 15 juillet, la municipalité a émis un avis public pour aviser les citoyens qu’une demande de démolition avait été émise pour ce bungalow.

Tout citoyen en désaccord était invité à faire connaître son opinion dans les dix jours suivant la parution de l’avis public. Le comité de démolition s’est prononcé lors d’une séance publique tenue le 12 août.

«On ne veut pas d’un autre monstre sur notre rue!»

Trois résidents de la rue place de Bretagne se sont montrés inquiets face à la nouvelle construction qui pourrait remplacer le bungalow. Ils préfèreraient que la demeure soit rénovée plutôt que démolie.

Dans une lettre ouverte envoyée au Journal, Geneviève Laurin a adressé ce commentaire aux élus: «Laissez les McManoirs aux joueurs de hockey situés le long du golf dans les nouveaux quartiers et reconnaissez la valeur patrimoniale et même historique des maisons construites dans les années 60 et 70.»   

Geneviève Parent tient le même discours et ne veut pas d’une autre résidence de luxe près de chez elle.

«Une énorme maison a pu être construite et défigure notre rue, déplore-t-elle. Elle est présentement en vente pour près de 2 M$, alors qu’une autre s’est vendue 565 000$. Ça n’a pas de bon sens. On ne veut pas d’un autre monstre sur une rue où il y a principalement des maisons pour la classe moyenne.»  

Jacinthe Lauzon, conseillère aux communications, se fait rassurante et affirme que le règlement de zonage en vigueur depuis 2013 balise la construction des résidences et assure l’harmonie du secteur.

La demeure sise au 66, rue de Bretagne à laquelle fait référence Mme Parent a été construite en 2010, soit avant l’entrée en vigueur du nouveau règlement.    

Commenter cet article

avatar