Tennis Candiac a toujours la cote 50 ans plus tard

Par Katherine Harvey-Pinard
Tennis Candiac a toujours la cote 50 ans plus tard
Les matchs du club se jouent sur sept terrains à travers la ville. Chaque année, huit tournois sont organisés. (Photo : Gracieuseté – Tennis Candiac)

En 1969, Tennis Candiac voyait le jour. Un demi-siècle plus tard, le club a toujours la cote et compte sur plusieurs fidèles qui, année après année, s’inscrivent aux différentes ligues et participent aux tournois.

«Le club n’a pas cessé de prendre de l’expansion, surtout au tournant des années 2000, se remémore le président de Tennis Candiac Claude Raymond. Avant, c’était une ligue mixte du mercredi soir.»

Maintenant, il accueille une ligue pour les femmes le lundi, pour les hommes le mardi, mixte le vendredi, de simple le jeudi et pour retraités le vendredi.

«Les inscriptions ouvrent à 19h un certain mardi soir de mars. À 19h05, à peu près toutes les ligues sont remplies», révèle-t-il.

Populaire, le tennis à Candiac, vous dites?
«Il y a beaucoup de villes qui ont essayé d’instaurer un club de tennis, sans succès, poursuit M. Raymond. On a une belle équipe de bénévoles qui s’occupe de tout ça pour que ça roule bien. On a aussi une belle collaboration avec la Ville de Candiac à un prix abordable.»

Au fil des années, Tennis Candiac est même devenu une référence pour les autres clubs de la Rive-Sud, qui appellent fréquemment le président afin d’avoir des conseils.

Plus social que compétitif
Les membres de Tennis Candiac sont principalement des adultes qui jouent pour le plaisir. Ils apprécient les relations amicales qui s’y créent et les échanges autour d’une bière après les matchs. Cette année, le club comptait entre 200 et 250 membres. Pas besoin de publicité, le bouche-à-oreille fait le travail.

«Les gens font la force presque autant que le tennis. Il y a des gens qui se sont fait initier par d’autres membres. Ils ne savaient pas qu’ils aimeraient ça. Ils apprennent et ils adorent ça. C’est 50/50, le tennis et l’ambiance», soutient Claude Raymond.

«Certains ont une réticence à embarquer dans des ligues qu’ils ne connaissent pas, mais il faut savoir qu’on joue contre et avec des gens de notre calibre, poursuit-il. Il y a de la place pour tout le monde; un bon, un moyen ou un débutant… tant qu’il est capable de frapper la balle et qu’il connait les règlements, il est le bienvenu.»

Faire les choses en grand

Tennis Candiac a célébré son 50e anniversaire en grand lors de sa soirée de clôture, le 14 septembre, en accueillant la joueuse de tennis professionnelle Aleksandra Wozniak. Un DJ et un groupe rock étaient également présents.

«Chaque invité recevait un tablier avec le nouveau logo du Club, ajoute-t-il. On a mis le paquet», lance M. Raymond.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des