Un couple laprairien fait connaître l’authentique cuisine asiatique sur YouTube

Par Vicky Girard
Un couple laprairien fait connaître l’authentique cuisine asiatique sur YouTube
Christina Potvin et Quy Tâm Vo se sont donné comme mission de partager leur passion pour la cuisine asiatique. (Photo : Christinapotvin.com)

Soucieux de consommer moins de nourriture provenant des restaurants, Christina Potvin et Quy Tâm Vo ont décidé de cuisiner davantage à la maison, comme plusieurs l’ont fait depuis le début de la pandémie. Le passe-temps du couple de La Prairie est devenu une passion, puis un gagne-pain lorsqu’il a décidé de filmer ses recettes asiatiques authentiques pour les faire découvrir aux internautes sur YouTube.  

D’origine vietnamienne, M. Vo avait déjà titillé les papilles gustatives de sa conjointe avec des mets de chez lui.

«Je l’ai initié à plein de plats quand on s’est rencontrés et j’ai vu sur son visage à quel point elle était émerveillée de découvrir toutes ces nouvelles saveurs. Je suis devenu accro à ça. On ressent la même chose quand on le fait en ligne», partage-t-il.

C’est d’ailleurs Mme Potvin qui se retrouve devant la caméra dans les vidéos publiées sur la chaîne YouTube Hop dans le Wok!.

«On a pris cette décision parce que je m’exprime bien, d’abord, mais aussi parce que ce qu’on partage, ce sont des recettes authentiques que les Québécois ne connaissent pas nécessairement. On se disait que si c’était Quy Tâm qui leur montrait, ils allaient avoir une perception différente», explique la femme de 29 ans.

Le couple partage deux recettes dans des capsules d’une quinzaine de minutes chacune par semaine, depuis le 18 juin 2020. Les mets à cuisiner ne manquent pas, puisque les cuistots ne se limitent pas aux recettes du Vietnam, mais s’inspirent aussi de ce qui se fait en Chine, en Thaïlande, au Japon et en Corée, entre autres.

Temps plein

En novembre, Mme Potvin a pris la décision de quitter son emploi pour se lancer dans Hop dans le Wok! à temps plein.

«Toute ma vie, j’ai travaillé avec les animaux et j’adorais cela, sauf que je pensais toujours à répondre aux gens qui avaient des questions, au montage à faire pour la chaîne et je voulais m’y consacrer davantage», confie-t-elle.

Il faut dire que les entrepreneurs passent environ de 80 à 90 heures par semaine à mettre au point leurs recettes et à produire les vidéos, notamment.

Son conjoint âgé de 43 ans, qui travaille en éducation aussi en même temps, ajoute qu’un signe du destin leur a été envoyé.

«Un moment donné, sa voiture a brisé. On devait décider si on la réparait parce que Christina faisait quand même une heure de route pour aller travailler, ou bien si on investissait pour la chaîne», relate M. Vo.

Mme Potvin a également perdu une roue sur l’autoroute. Pour elle, c’était évident que la vie lui envoyait un message clair.

«On aurait été heureux avec 1 000 abonnés en un an, on ne s’attendait pas à en avoir plus de 7 000 en quelques mois!»

-Quy Tâm Vo

Popularité

Depuis juin, près de 8 000 personnes se sont abonnés à la chaîne du couple. La pandémie «a aidé» à leur succès, reconnaissent-ils. Mais plusieurs facteurs sont à l’origine de cette popularité qui les surprend toujours.

«Ce qu’on constate beaucoup dans les commentaires de ceux qui essaient nos recettes, c’est qu’on y retrouve les vrais goûts asiatiques. Ce n’est pas américanisé ou modifié. On montre les techniques réelles, avec les ingrédients originaux», rapporte M. Vo.

Les internautes sont devenus fidèles. Ils sont au rendez-vous les mercredis et dimanches lorsque les vidéos sont partagées. De plus, la vulgarisation et la personnalité terre à terre du couple qui se filme dans sa cuisine avec des accessoires de cuisine qui ne sont pas ceux de grands chefs précise-t-il, leur permet de connecter avec les gens.

Éventuellement, M. Vo et Mme Potvin ont pour objectif de travailler sur leur projet à temps plein à deux, puis de plancher sur un livre de recettes. Celles-ci sont d’ailleurs publiés textuellement sur le site Web christinapotvin.com.

 

Revenus

Depuis environ deux mois, Hop dans le Wok! a également une collection de vêtements, qui génère un certain revenu, mais Mme Potvin et M. Vo ne gèrent pas la boutique directement. Approché par une épicerie de la région, le couple se fait également offrir de la nourriture en échange de publicités. Il ne s’agit toutefois pas d’une collaboration officielle pour le moment, pour des raisons légales.

Des compagnies sont toutefois intéressées, dévoilent les entrepreneurs. Finalement, une chaîne sur la plateforme Patreon existe. Les abonnés qui déboursent un montant ont des exclusivités. Comme des gens leur demandait comment ils pouvaient aider les créateurs d’Hop dans le Wok! financièrement, ils ont choisi cette avenue.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires