Actualités

Une campagne de soutien à la santé mentale des jeunes bat son plein

vendredi le 28 janvier 2022
Modifié à 14 h 46 min le 28 janvier 2022
Par Vicky Girard

vgirard@gravitemedia.com

Chantal Lacroix a conçu une couverture afin d’amasser des fonds pour une cause qui lui tient particulièrement à cœur. (Photo gracieuseté)

La campagne «1 jeté= + d’aide pour moi» de la Fondation des petits trésors, visant à offrir du répit aux jeunes et leur famille qui composent avec des problèmes de santé mentale, se poursuit dans plusieurs pharmacies Jean Coutu de la Rive-Sud. 

Présidente de la fondation, l’animatrice et productrice Chantal Lacroix explique son idée de concevoir une couverture douce pour amasser des fonds pour la cause, qui lui tient particulièrement à cœur.

«J’ai une collection d’accessoires et j’ai décidé de créer une doudou sur laquelle j’ai fait écrire: je choisis le bonheur, détaille-t-elle. Aujourd’hui, toutes les causes sont bonnes et les besoins sont grands en ce moment. Il faut se renouveler et offrir quelque chose d’original pour que tous y trouvent leur compte.»

La philanthrope partage que depuis la première édition de la campagne il y a quatre ans, beaucoup de parents ont pu avoir accès à des services grâce aux dons de la fondation. L’an dernier, le nombre de témoignages en ce sens a augmenté de façon exponentielle. C’est pourquoi elle a décidé de la relancer cette année, fait-elle savoir.

«En ce moment, le système est saturé. Les parents qui demandent des ressources et ont besoin d’envoyer leurs enfants en répit font face à des listes d’attente incroyables. En leur donnant de l’argent, nous les aidons concrètement durant cette période difficile», dit-elle.

Mme Lacroix déplore que les investissements du gouvernement soient moindres pour la santé mentale, particulièrement chez les jeunes.

«Il y a à peine 5% du budget qui y est alloué et ça, c’est pour les adultes. Chez les enfants, c’est tellement moindre», soutient-elle.

Cette dernière ajoute que les problèmes de santé mentale pris en compte par sa fondation incluent la dépression, l’anxiété, les troubles déficitaires de l’attention (TDA) ainsi que l’autisme chez les jeunes jusqu’à 21 ans.

«Les parents ont besoin de repos et la seule façon d’en avoir est d’avoir accès aux centres spécialisés», fait-elle valoir.

Mme Lacroix donne elle-même 4$ par couverture vendue au coût de 20$, tout comme l’entreprise Jean Coutu, aux organismes qui offrent du répit.

En 2021, la campagne a permis d’amasser plus de 127 000$.

Les couvertures mises sur les tablettes en novembre ne sont maintenant disponibles qu’à La Prairie, Saint-Lambert, Brossard, Candiac et Châteauguay.

Néanmoins, il est possible de donner en tout temps jusqu’au 14 février sur le site Web de la Fondation des petits trésors. 

«Présentement, des enfants qui n’avaient pas de problèmes de santé mentale en développent en raison de la pandémie.» 

-Chantal Lacroix