Une enseignante tire sa révérence après 54 ans

Par Hélène Gingras
Une enseignante tire sa révérence après 54 ans
Carmen Cloutier dans sa classe. (Photo : Le Soleil - Michel Thibault)

L’équipe de l’école primaire de la Rive à Châteauguay a souligné un départ à la retraite hors du commun, le 19 juin. Carmen Cloutier profite depuis le mercredi 1er juillet d’une longue récréation bien méritée après 54 ans d’enseignement.

Un record pour la Commission scolaire des Grandes-Seigneuries, qui est maintenant un centre de services scolaire, et peut-être même au Québec. Mme Cloutier était admissible à la retraite après 35 ans de service. En poursuivant sa mission 19 années de plus, on peut dire qu’elle a donné son 154 % en éducation. Sa motivation?

« Les enfants pour moi, c’était une passion. Les enfants, je les adorais, les parents, le personnel de l’école, tout le monde. Je trouvais ça très agréable d’être à l’école. Pour moi, l’enseignement, c’est un des beaux métiers qui existent. J’ai adoré être avec ces petits enfants-là tout le temps », affirme Carmen Cloutier.

« Le milieu de l’enseignement est un milieu stimulant qui m’a donné la chance de côtoyer des êtres exceptionnels autant au niveau du personnel, que des parents et des étudiants », ajoute-t-elle.

Elle a accordé une entrevue au Soleil de Châteauguay, le 23 juin, à l’école où elle aura œuvré pendant 44 ans. L’école s’appelait Pie XII avant de devenir de la Rive. Sa classe offre une vue sur le pont des Adirondacks et la rivière. Un mur porte un tableau vert sur lequel elle a écrit à la craie. À l’avant, un tableau blanc « intelligent ».

De 1966 à 2020, Carmen Cloutier a connu l’école confessionnelle, les commissions scolaires linguistiques, les stencils, les photocopies, une multitude de réformes, l’informatisation, la fin des commissions scolaires et, cette année, l’enseignement à distance en raison de la pandémie.

Les technologies de l’information ne la rebutaient pas. Elle était plutôt avant-gardiste.

« Je termine ma carrière en enseignant sur le Web et le sujet de ma maîtrise en administration scolaire en 1987 était : État de l’implantation de la micro-informatique à la commission scolaire de Châteauguay » se rappelle-t-elle.

Avec ses compétences en gestion et son expérience en classe, elle a déjà envisagé devenir directrice d’école, mais elle a finalement préféré poursuivre sa mission auprès des élèves. Elle est néanmoins devenue un mentor et était très engagée dans le milieu scolaire.

Sophie Larivière et Stéphanie Leblanc ont lu l’hommage de l’équipe école à Carmen Cloutier. (Photo gracieuseté)

Hommages

Ses collègues de l’école de la Rive lui ont rendu un hommage bien senti.

« En 54 ans de carrière, elle en a connu des nouveaux programmes, des réformes, elle en a suivi des formations et pour finir sur une lancée full technologique, elle est devenue une spécialiste sur teams. Qui sait, peut-être tiendra-t-elle un blog dans une seconde carrière? » écrivent-ils dans un message commun.

Ils saluent entre autres son grand sens de l’équité, de l’organisation et de la justice.

Directrice de l’école, Chantal Deslauriers, à droite, a rendu hommage à Carmen Cloutier. (Photo gracieuseté)

Originaire du même patelin, Sainte-Thècle, sa « dernière directrice », Chantal Deslauriers, a fait son éloge. Elle a notamment exprimé : « Carmen aura été un témoin important de l’histoire de l’éducation tandis que nous aurons été témoins de son passage mémorable à notre école. Elle est un véritable monument, elle aura dédié sa vie à l’enseignement et à ses chers élèves. Carmen, nous ne pourrons jamais t’oublier car désormais tu fais partie de l’histoire de l’École de la Rive. Merci infiniment pour toutes ces belles années ! »

Kathlyn Morel

Directrice générale du Centre de services scolaire des Grandes-Seigneuries, Kathlyn Morel a signifié son appréciation avec ces mots : « C’est avec plaisir que je me joins à vos collègues pour souligner 54 ans de passion! […] Tout au long de ces années, les choix pédagogiques que vous avez faits étaient toujours motivés par cette passion qui vous animait… voir un élève apprendre! Vous avez tout connu : de l’enseignement traditionnel au virtuel. Jusqu’au dernier jour, vous avez démontré votre engagement envers vos élèves. La retraite, c’est ralentir… pour vivre à fond d’autres passions ! Profitez-en bien, vous l’avez pleinement méritée! »

 

Une élève en relève

C’est une ancienne élève de Carmen Cloutier qui prend sa relève. Melody Sirois l’a eue comme prof en 5e année. Elle est aujourd’hui enseignante.

«C’est Carmen qui m’a formée. Je vais prendre son local l’an prochain. Je suis très, très heureuse de ça », a-t-elle mentionnée en compagnie de son mentor lors d’une activité spéciale le 19 juin. « Moi, je suis très contente que ce soit elle parce que c’était une petite fille adorable et maintenant elle est une grande fille adorable », a réagi Carmen Cloutier.

Un secret du bonheur

Carmen Cloutier termine sur cette note de sagesse : « En conclusion et c’est vrai pour tous les jeunes, l’important c’est de choisir un métier qu’on aime, c’est le meilleur gage du bonheur » .

Melody Sirois et Carmen Cloutier. (Photo Michel Thibault)

54 années d’enseignement

2 en Mauricie

2 à Québec

6 à Verdun

44 à Châteauguay (école Pie  XII devenue de la Rive)

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des