Actualités
Affaires

VIDÉO - Des bières barriquées au goût de la passion du maître-brasseur

jeudi le 17 février 2022
Modifié à 8 h 00 min le 17 février 2022
Par Yanick Michaud

ymichaud@gravitemedia.com

Frédéric L’Écuyer est généreux et passionné et le résultat se reflète dans ses bières qui sont de plus en plus en demande. Celles-ci se retrouvent déjà dans le réseau des Hôtels Germain, dans les bars, les restaurants et les chambres de la chaîne. (Photo : Journal Saint-François – Denis Germain)

Avant tout passionné, Frédéric L’Ecuyer, fondateur et maître-brasseur de la Brasserie du Bois Blanc désire mettre de bons produits sur le marché.

« Ce qu’on cherche c’est de développer des produits de qualité. De bons produits à mettre sur le marché. Sans défauts. Pour offrir aux consommateurs des moments de détente et de plaisir. La bière c’est rassembleur », évoque celui qui opère sa microbrasserie depuis 5 ans.

Après trois ans à Hudson, il a déménagé ses pénates à Coteau-du-Lac, où il est le secret le mieux gardé. Mais plus pour bien longtemps. Ses produits sont de plus en plus cotés et reconnus. Son stout Dark Soul a remporté la médaille d’or dans un concours en Angleterre l’an dernier en 2021. Il avait raflé l’argent l’année précédente. « C’est ce qu’il y a de bien avec les micros. Tu peux améliorer ton produit d’année en année. Dès que tu goûtes tu sais où ça s’en va et si ce sera quelque chose de bon. Pour notre stout on a été battre les Anglais chez eux. C’est une fierté », prétend Frédéric L’Ecuyer qui offre une quinzaine de bières actuellement sur le marché.

Maillage bénéfique

Il est très heureux des résultats obtenus, mais sa passion le mène à aller encore plus loin. « Nous avons une série d’entrée de gamme, la craft, une blonde, une rousse, une IPA et une blanche. Pour ceux qui commencent à s’intéresser aux microbrasseries. Mais je veux voir ailleurs. J’ai cette passion de créer des goûts différents. Je trouvais intéressant de vieillir des bières en fût. Ce sont mes premières barriquées », dit le brasseur, enjoué.

Los d’une soirée au Vignoble de Pomone avec ses voisins Sylvain Poirier et Sylvie Bissonnette, au fil des discussions, il évoque la possibilité d’emprunter des barils pour expérimenter. Dans les fûts d’Acacia d’un excellent Vidal, un vin blanc, il décide de brasser sa blanche concoctée avec des pelures d’oranges et de la coriandre moulue. La bière qui tire à environ 5 % est géniale. « Après huit mois de maturation, elle est prête. Il y aura refermentation en bouteille, mais je ne la veux pas super gazéifiée. Je ne veux pas que ce soit comme un champagne », évoque Frédéric L’Ecuyer.

Pour son stout barriqué en fût de vin fortifié, de type porto, le goût du chêne est omniprésent. « La bière donne au bois et le bois en redonne. On a l’odeur de porto, de la Dark Soul. C’est formidable », s’exclame le brasseur au moment de goûter en présence du Journal Saint-François. Cette bière de garde sera prête d’ici quelques semaines. En quantité limitée. « Environ 47 caisses qui seront vendues essentiellement dans la région. On a bien hâte », conclut celui qui brasse à environ 40 % de la capacité actuelle de sa brasserie. Des projets effervescents devraient donc être en brassage bientôt.