VIDÉO – L’église de Saint-Mathieu transformée en centre multifonctionnel

Photo de Audrey Leduc-Brodeur
Par Audrey Leduc-Brodeur
VIDÉO – L’église de Saint-Mathieu transformée en centre multifonctionnel
(Photo : Le Reflet - Audrey Leduc-Brodeur)

Le lieu de culte dont les vitraux sont classés bien patrimonial sera revalorisé en vertu d’une subvention de plus de 500 000$ du ministère de la Culture du Québec. La Municipalité de Saint-Mathieu souhaite y concrétiser son projet de centre multifonctionnel et, par le fait même, donner une seconde vie à ce bâtiment presque centenaire.

La ministre de la Culture, Nathalie Roy, accompagnée de sa collègue de l’Enseignement supérieur et députée de Sanguinet, Danielle McCann, et de la présidente du Conseil du patrimoine religieux du Québec, Josée Grandmont, en a fait l’annonce sur place, le 3 septembre. Vingt-cinq autres projets de requalification de lieux de culte à travers le Québec bénéficieront aussi d’un financement gouvernemental, a-t-elle précisé.

«Les églises étaient autrefois des lieux de rassemblement et il est important de les valoriser et de les préserver, afin de leur donner un nouveau souffle», a affirmé Mme Roy.

Pour sa part, Mme McCann a rappelé que le projet de reconversion de l’église de Saint-Mathieu est venu à ses oreilles dès le début de son mandat en 2018. Elle est enchantée d’y contribuer.

«C’est un phare pour la municipalité et la communauté avoisinante, a-t-elle dit. Il s’agit d’un lieu où on se sent particulièrement bien. Un sentiment de bonheur nous habite quand on y entre.»

Travail de longue haleine

La mairesse de Saint-Mathieu Lise Poissant, la députée de Sanguinet et ministre de l’Enseignement supérieur Danielle McCann ainsi que la ministre de la Culture Nathalie Roy.

Nul ne semblait toutefois plus heureux que la mairesse de Saint-Mathieu, Lise Poissant, qui a appris il y a quelques jours que la subvention allait lui permettre de démarrer les travaux immédiatement.

«La Municipalité a acheté l’église en 2013. Puis, ça fait deux ans que nous travaillons sur sa nouvelle vocation. Nous sommes choyés d’avoir été choisis par le programme de subventions», a-t-elle déclaré devant ses invités.

«Ce n’est pas un travail qui se fera du jour au lendemain. Ça s’échelonnera sur plusieurs mois, voire même des années, a-t-elle convenu en entrevue avec Le Reflet. Néanmoins, le financement est concret.»

La subvention couvre la moitié des coûts prévus, a confirmé Mme Poissant. Bien que la Municipalité déboursera un certain montant, elle tiendra aussi des activités-bénéfice et sollicitera des partenaires financiers pour combler le manque.

Faire son deuil

L’église de Saint-Mathieu revêt un caractère spécial pour Johanne Beaudin, puisque son arrière-grand-mère a contribué à l’acquisition d’un des vitraux. Ses grands-parents se sont aussi mariés à cet endroit.

«C’est un projet d’envergure pour les citoyens de Saint-Mathieu. C’est très bon pour nous.» -Lise Poissant, mairesse de Saint-Mathieu

«C’est très émouvant de penser que ma famille poursuit le travail qui y a été fait, que 100 ans après sa construction, l’église aura une deuxième vie, a confié la présidente de l’organisme sans but lucratif Événements Saint-Mathieu. Je pense que les citoyens seront très fiers du résultat.»

Depuis juin 2019, Événements Saint-Mathieu organise des activités culturelles à proximité de l’église, afin d’en faire un lieu de rassemblement prisé par les résidents. L’organisme a d’ailleurs participé à la consultation publique sur le sujet en septembre 2019.

Le projet en quelques détails

Le futur centre multifonctionnel servira essentiellement de salle de spectacles et d’espace culturel, a détaillé Mme Poissant. Sa nouvelle configuration lui permettra? aussi d’accueillir différents événements. L’installation de toilettes et de vestiaires est prévue pour accommoder les visiteurs. Les bancs de bois seront probablement retirés pour faire place à des fauteuils ou des chaises, selon l’activité qui s’y tiendra. Les cérémonies religieuses pourront avoir lieu comme à l’habitude, a précisé la mairesse en réponse aux citoyens qui se demandent si la vocation actuelle du lieu sera conservée.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des