VIDÉO – Une marche dans son quartier pour sensibiliser à la maladie de Crohn

Photo de Audrey Leduc-Brodeur
Par Audrey Leduc-Brodeur
VIDÉO – Une marche dans son quartier pour sensibiliser à la maladie de Crohn
(Photo : Gracieuseté)

Puisque la pandémie entraîne des défis supplémentaires, les organisateurs de la randonnée Gutsy au profit de l’organisme Crohn et Colite Canada, dont la dernière édition s’est tenue au RécréoParc à Sainte-Catherine, ont préféré la formule virtuelle au rassemblement extérieur. Plus sécuritaire, cette nouvelle version peine néanmoins à rejoindre les participants habitués aux événements de groupe. 

Malgré la pluie, entre 150 et 180 personnes avaient marché ou fait une randonné à vélo au RécréoParc, le 2 juin 2019. Ce nombre atteignait les 300 lors des autres éditions, lorsque le soleil était au rendez-vous.

«Cette année, nous remarquons un retard dans le nombre d’inscriptions», fait savoir Sylvain Mantha, président du comité organisateur de l’événement en Montérégie.

Des marche se tiennent d’ordinaire dans une soixantaine de villes au Canada.

De plus, M. Mantha constate qu’il est difficile de convaincre les commanditaires d’être au rendez-vous cette année, alors qu’ils le sont toujours à chaque rassemblement, précise-t-il.

Pour atteindre l’objectif de 3,2 M$, l’organisme invite les personnes intéressées à faire un don sur son site Web, à marcher 5 km dans leur quartier, puis à envoyer une photo, une vidéo ou un témoignage expliquant ses motivations à donner à la cause. Tous ces éléments seront partagés sur les réseaux sociaux le 23 août, à l’occasion d’une Journée nationale de sensibilisation.

«En participant à la marche au fil des ans, je me suis rendu compte que les gens ressentent le besoin d’échanger sur le sujet, de s’ouvrir à d’autres qui vivent la même situation. Nous souhaitons recréer cela le 23 août», explique M. Mantha, dont la fille est atteinte de la maladie de Crohn.

Laeticia a été diagnostiquée à l’âge de 11 ans. Elle ressentait de la fatigue extrême et faisait de la fièvre, relate son père. Des tests lui ont permis d’apprendre qu’elle était atteinte de cette maladie, même si elle ne souffrait pas des problèmes de digestion associés à ce trouble.

«C’est un mal insidieux, fait remarquer M. Mantha. Dans son cas, les médicaments lui permettent de pratiquer son sport, le patinage de vitesse, malgré la maladie. Elle est la preuve que la médicamentation peut offrir une vie normale aux personnes atteintes.»

En 2019, un adolescent de Saint-Philippe avait imité Elvis pour amasser des fonds pour sa mère, au prise avec la maladie de Crohn, dans le cadre de la marche Gutsy.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des