VIDÉOS – Des abeilles productives sur le toit du Collège Charles-Lemoyne

Par Katherine Harvey-Pinard
VIDÉOS – Des abeilles productives sur le toit du Collège Charles-Lemoyne
Une employée d’Alvéole, Julie Lorin, est venue préparer les ruches pour l’hiver, le 15 octobre. (Photo : Gracieuseté)

Depuis trois ans, le Collège Charles-Lemoyne accueille de petites locataires volantes sur son toit, à Longueuil et Sainte-Catherine. Cet automne, les 200 000 abeilles qui logent dans les quatre ruches ont produit 200 livres de bon miel.

Lorsque le projet a été lancé, à l’été 2018, les deux campus accueillaient chacun une ruche. Vu le succès obtenu, l’établissement scolaire a doublé le nombre de ruches l’année suivante, raconte Alain Charbonneau, instigateur du projet.

Chaque année, entre 5 000 et 10 000 abeilles par ruche survivent à l’hiver. À l’automne, ce nombre s’élève à 50 000.

«Cette année, c’est une bonne récolte, mentionne-t-il. L’année dernière, on avait eu un petit peu plus de difficulté parce qu’on ne contrôle pas tout. On a eu un deuil de reine à faire, il a fallu la remplacer et remplacer l’essaim. C’est fragile, un essaim.»

La première année, le miel récolté a été offert en cadeau au personnel enseignant. En 2019, il a été vendu aux élèves qui désiraient en acheter. Cette année, M. Charbonneau aimerait qu’il soit «donné comme tonifiant au personnel qui en a besoin» en ces temps de pandémie.

Instruire les élèves

Le Collège Charles-Lemoyne «n’a pas des abeilles seulement pour avoir des abeilles, soutient Alain Charbonneau. Le but est de sensibiliser et d’informer nos jeunes sur la nécessité de l’abeille dans notre écosystème.»

«Comme on les a sur le toit, c’est plus facile d’en parler à nos élèves, ajoute-t-il. Ils sont curieux. Ils veulent voir c’est quoi une ruche et des essaims d’abeilles.»

Chaque année, ce sont les élèves de secondaire II au sein du programme multimédia qui se chargent de créer l’étiquette qui est apposée sur les pots de miel. Et depuis 2018, plusieurs classes ont pris part à différents ateliers offerts par la compagnie Alvéole, à qui a été confié l’entretien des ruches du Collège. Des élèves ont même pu récolter du miel sur des cadres.

«Ils repartaient avec un pot à la fin et pouvaient dire que c’est eux qui avaient participé à la récolte de ce miel», relate l’enseignant de mathématiques de secondaire IV, lui-même apiculteur et détenteur de trois ruches.

Préparation pour l’hiver

Dans les trois vidéos ci-dessous, Alain Charbonneau et la représentante d’Alvéole, Julie Lorin, préparent les ruches en vue de l’hiver.

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires