COVID-19

VIDÉOS - La vaccination bat son plein dans les écoles

mercredi le 16 juin 2021
Modifié à 14 h 39 min le 16 juin 2021
Par Vicky Girard

À partir de 14 ans, les élèves n’ont pas à avoir l’autorisation parentale pour recevoir le vaccin. Photo: Le Reflet - Denis Germain

Des gymnases d’établissements scolaires se sont temporairement transformés en centre de vaccination, notamment au Collège Jean de la Mennais et à l’école secondaire de la Magdeleine à La Prairie. Le Reflet a visité les deux endroits, où l’excitation des élèves et du personnel était palpable lors de cette étape qui symbolise un éventuel retour à une vie plus normale.

Une salle d’attente, un endroit où les vaccins sont préparés, une table où des membres du personnel du Centre intégré de la santé et des services sociaux de la Montérégie-Ouest (CISSSMO) recueillent des informations, une dizaine de stations de vaccination, puis un second endroit où attendre après la vaccination font partie de l’aménagement.

Au passage du Journal, les 9 et 10 juin, les gymnases transformés ressemblaient à s’y méprendre aux grandes cliniques de vaccination, si ce n’était que des tapis de sport étendus au sol installés pour les adolescents qui ne se sentiraient pas bien.   

Pour parvenir à ce résultat, les équipes scolaires ont le soutien du CISSSMO et de la Santé publique. Ils travaillent également en collaboration avec le Centre de services scolaire des Grandes-Seigneuries (CSSDGS) depuis que le gouvernement a donné les balises pour la vaccination scolaire. 

Il a été déterminé que les écoles publiques comptant plus de 1 000 élèves le feraient sur place. Autrement, les élèves sont transportés en autobus dans un centre de vaccination local, détaille Marie-Claude Huberdeau, directrice générale adjointe au CSSDGS. Elle ajoute que sur un potentiel de 10 500 élèves, 30 à 40% se feront vacciner à leur établissement scolaire, selon un sondage effectué auprès des parents sur le territoire. 

«Nous avons une cible de 75% d’élèves vaccinés pour avoir une rentrée normale et on la veut!» exprime-t-elle. 

 

        «Nos jeunes sont contents, cela signifie plus de liberté pour eux.» 
       -Nathalie Bérubé, directrice à l’école de la Magdeleine

Au Collège Jean de la Mennais, où l’opération est terminée, Pierre Brindle, régisseur aux services techniques, était l’un des responsables de la logistique permettant qu’environ un élève aux deux minutes, soit un groupe aux 15 minutes, soit vacciné. Du côté de l’école de la Magdeleine, où la vaccination se poursuit cette semaine, les délais sont similaires.

Parents impliqués

Au collège privé, ce sont d’abord des parents bénévoles qualifiés dans le domaine de la santé qui devaient vacciner les élèves, explique Stéphane Labrie, directeur des services administratifs de JDLM. Finalement, le CISSSMO avait assez d’effectifs, soit une vingtaine de personnes, pour fournir les vaccinateurs. 

La mère d’une élève de secondaire 1 et médecin était tout de même sur les lieux en tant que soutien en cas, par exemple, de choc vagal. 

«J’étais super emballée qu’ils vaccinent à l’école. Je trouve que c’est plus simple pour les enfants. Ma fille était aussi très contente que je vienne aider», partage Marie-Ève Gagnon. 

À son avis, l’administration des vaccins à l’école permet d’accélérer le processus afin que les élèves retrouvent une vie plus normale. De plus, elle constate qu’en le faisant ensemble, les jeunes peuvent se soutenir s’ils vivent du stress. Environ six ou sept autres parents contribuaient aussi à l’effort. 

Des élèves heureux 

La joie des élèves vaccinés était évidente. Mia Séguin, du Collège JDLM, 15 ans, en témoigne. 

«Je me sens vraiment bien. Ça va permettre qu’on ait une vie normale. C’est plus facile et efficace qu’on puisse le faire tous ensemble», exprime-t-elle.

À quoi a-t-elle le plus hâte? 

«Pouvoir sortir davantage et ne plus porter le masque», dit-elle. 

De son côté, son camarade William Lenneville, 12 ans, affirme se considérer chanceux de pouvoir être vacciné à l’école. 

Alors que son attachée politique Claudine Binette a visité l’une des écoles, Christian Dubé a exprimé au Journal par la suite être «très heureux de constater que le milieu de la Santé et le milieu scolaire de la région ont su se concerter et mettre tous les efforts possibles afin de rendre la vaccination scolaire accessible à nos jeunes, ils contribuent grandement à l’objectif collectif. Plusieurs familles avaient besoin de cette offre de services et je salue cette belle initiative».  
 

En chiffres 
-Au Collège Jean de la Mennais, environ 1 000 adolescents ont reçu une dose du Pfizer, les 8 et 9 juin; 
-Sur un total de 1 735 élèves, 1 595 étaient admissibles puisqu’âgés de 12 ans et plus, puis 35% d’entre eux, soit 560, avaient déjà été vaccinés;  
-À l’école de la Magdeleine, 250 élèves se sont fait vacciner le 8 juin, sur 2 000 élèves;
-Le 16 juin, l’établissement accueillera également des élèves de l’école Saint-François-Xavier à Candiac qui est tout près. Au total, sur deux jours, 600 auront leur première dose. 
 

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous