Un 5e album très personnel pour Mélanie Renaud

Un 5e album très personnel pour Mélanie Renaud

Récipiendaire du Félix de la révélation de l’année en 2002, Mélanie Renaud revient sous les feux de la rampe avec du matériel original.

Crédit photo : Gracieuseté - Michel Cloutier

La pièce éponyme de l’album Fil de fer colle à la peau de Mélanie Renaud. «Je m’accroche à ma croix, pour ne plus tomber si bas», chante l’artiste qui a récemment connu une période creuse liée entre autres à la consommation de drogues et au cancer. Avec ce 5e disque sorti le 24 novembre, la chanteuse souhaite renaître de ses cendres.

«La plupart des chansons ont été écrites par mon réalisateur Claude Sénécal, mais Fil de fer, je l’ai écrite et composée. Donc, oui, elle est vraiment plus personnelle et décrit bien comment je me sens», confie la chanteuse qui réside à Delson.

Celle qui a reçu un diagnostic de cancer des ovaires, stade 2, grade 3 en 2016, n’avait pas sorti de matériel original depuis neuf ans. Il y a eu un album de reprises en 2012, mais rien depuis. Entre autres parce qu’elle avait été larguée par son gérant Nicolas Lemieux, avec qui elle a renoué depuis, mais aussi à cause de sa consommation de marijuana et de la dépression.

Dans le creux de la vague, elle confie avoir envisagé de se réorienter. Or, la flamme de la chanson brûlait encore assez fort pour la ramener en studio.

«J’ai essayé de me développer une autre passion, mais j’aime trop la musique et mon gérant m’a convaincue de me relancer. Ce qui m’amène mon équilibre, c’est mon travail, alors j’en ai besoin.» -Mélanie Renaud

Même si Mélanie Renaud avoue candidement ne pas avoir cessé complètement de fumer du cannabis, elle dit être en pleine possession de ses moyens et espère que le public soit encore au rendez-vous.

En ce qui concerne sa santé, même si la rémission de son cancer est de cinq ans, l’artiste indique qu’elle va bien et qu’elle n’a plus de métastases.

Son contemporain

Quand on lui demande si la réception de l’album est bonne, Mélanie Renaud dit se tenir loin des médias sociaux.

«J’ai eu dans le passé un problème d’attitude et j’ai peur que les commentaires positifs ne m’enflent la tête, explique-t-elle. J’essaie de ne pas trop lire ce qui se dit, mais mon gérant me donne du feedback et ça va bien.»

Si elle avait exploré des couleurs plus RnB sur son album Feux d’artifice paru en 2008, la chanteuse propose cette fois-ci un son qu’elle qualifie de plus contemporain.

«J’avais envie d’un mélange entre des chansons où il y a des effets digitaux, plus dance, et des pièces très organiques avec des textes profonds», affirme-t-elle.

Sur Fil de fer, il est question de courage, de recommencement, d’espoir et de résilience, des thèmes qui ont une résonance personnelle pour l’interprète.

Près de 20 ans après avoir uni sa voix à celle d’Éric Lapointe sur Mon ange, Mélanie Renaud renoue avec le rockeur sur la pièce Réalise-moi, où ils chantent les mots du regretté Roger Tabra.

«C’est un texte que Claude Sénécal avait depuis longtemps et je suis heureuse d’avoir pu rechanter avec Éric. C’est vraiment un beau cadeau», se réjouit la femme de 36 ans.

Le prochain concert de l’artiste est prévu le 17 février à l’Astral, à Montréal.

Discographie

Ma liberté, 2001

Mélanie Renaud, 2005

Feux d’artifice, 2008

What’s going on, 2012

Fil de fer, 2017