Aux côtés de son chef, Alain Therrien confirme sa candidature au Bloc québécois

Photo de David Penven
Par David Penven
Aux côtés de son chef, Alain Therrien confirme sa candidature au Bloc québécois
Le chef du Bloc québécois, Yves-François Blanchet, aux côtés d’Alain Therrien, candidat aux élections fédérales dans la circonscription de La Praire. (Photo : Le Reflet - Denis Germain)

«Alain Therrien, c’est quelqu’un d’aussi compétent que déterminé. On a beaucoup recruté de jeunes candidats pour le Bloc. Et avoir des personnes d’expérience comme Alain qui connaît le parlementarisme, ça ne peut pas faire de tort. Ils sont des piliers pour ces jeunes qui apprennent leur nouveau métier [de politicien] dans une arène hostile [la Chambre des communes]» a déclaré le chef du Bloc québécois (BQ), Yves-François Blanchet, au représentant du Reflet.   

De passage à Candiac le 17 juin, M. Blanchet a présenté son candidat pour la circonscription de La Prairie en vue des élections fédérales du 21 octobre, Alain Therrien. Ex-député péquiste de la circonscription de Sanguinet défait aux élections en 2018, ce dernier a été sollicité il y a trois mois par le BQ.

«Je connais Yves-François, c’est un chef avec qui j’ai eu du plaisir à travailler, qui est ouvert aux idées, à ce que j’ai à lui proposer. Nous avons une mission: celle de défendre les intérêts des Québécois», a souligné le principal intéressé. M. Therrien indique aussi que son retour en politique est également motivé par sa volonté d’apporter son soutien aux demandes des gens de sa circonscription, comme il le faisait à titre de député.

 

Pas de différence

S’il remporte le scrutin, Alain Therrien n’appréhende pas le fait de se retrouver sur les banquettes de l’opposition à Ottawa.

«Il n’y a personne qui peut m’intimider. Je suis déterminé à protéger les intérêts des Québécois. Ils [les députés des partis adverses] ne seront jamais capables de me déstabiliser parce que j’y vais pour protéger mon monde pour qu’on les écoute. C’est ça la politique», explique-t-il sans équivoque.

De son côté, M. Blanchet rappelle que le Québec n’a jamais été aussi bien servi lorsque bon nombre de bloquistes siégeaient au parlement canadien.

«Vous voulez faire marcher votre pays, prévient M. Blanchet au gouvernement canadien, vous allez par l’entremise d’un parti indépendantiste qu’est le Bloc répondre à nos exigences. Si nous sommes élus avec une forte délégation, ce sera la plus belle chose qui peut arriver au Québec».

 

Jean-Claude Poissant

Invité à exprimer son point de vue sur son rival libéral, l’actuel député de La Prairie, Jean-Claude Poissant, Alain Therrien a rappelé que celui-ci est dans un parti qui ne défend pas les intérêts du Québec.

«Il est pris dans un carcan canadien et c’est pour ça qu’il n’a pas défendu son monde. Je l’aime beaucoup Jean-Claude, mais la vérité, c’est ça. Les agriculteurs sont mécontents parce qu’il n’a pas été capable de lever le ton pour protéger son monde», souligne-t-il.

«Aussi sympathique qu’on soit, on vit avec le bilan du gouvernement qui est là. Il n’y a pas grande chair autour de l’os quand on regarde les réalisations des libéraux. Les gens n’ont pas tous une poignée dans le dos», intervient M. Blanchet.

L’investiture d’Alain Therrien aura lieu le 12 août. Outre les candidatures de M. Therrien et de Jean-Claude Poissant, mentionnons celles d’Isabelle Lapointe du Parti conservateur et Barbara Joannette, du Parti vert.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des