Actualités

BBecolo : Des vêtements usagés pour bébés pour réduire l’empreinte écologique

lundi le 09 avril 2018
Modifié à 10 h 14 min le 09 avril 2018
Par David Penven
Offrir aux futures mamans une boîte-cadeau de vêtements usagés afin de réduire leur empreinte écologique. Tel est le concept que propose Marie-Claude Guérin et sa fille Chloé Allard avec leur nouvelle entreprise en ligne, BBecolo.  «Notre marché est celui des femmes d’affaires. Les boîtes-cadeaux sont idéales lors de shower de bébé ou pour souligner une naissance», déclare la résidente de Candiac. Vendue du coût de 55$ l’unité, chaque boîte contient entre cinq à huit items destinés aux enfants – garçons ou filles – entre 0 et 2 ans.
«On a pensé à la façon dont on pouvait se différencier de ce qui se fait actuellement sur le marché.» - Marie-Claude Guérin, cofondatrice de BBecolo
«On prend la crème de la crème parmi les vêtements usagés. Certains n’ont jamais été portés parce qu’ils étaient trop petits. On retrouve des ensembles comme un chandail et pantalon. Pour les filles, ce sont des robes. Il y a aussi un pyjama, des accessoires, comme une casquette», mentionne Chloé Allard. Chaque vêtement a été examiné et lavé. Si nécessaire, des retouches sont effectuées afin d’enlever les imperfections. Mme Guérin estime qu’avec l’achat d’une boîte-cadeau, on peut réaliser des économies allant jusqu’à 250$ en raison des grandes marques qu’on peut y retrouver.   Soutenir une cause Les vêtements de BBecolo proviennent des collectes du mouvement Les Super recycleurs mis sur pied en 2015 par Marie-Claude Guérin. Les écoles et garderies intéressées à financer un projet particulier destinées à leur clientèle peuvent organiser une collecte de vêtements clef en main grâce aux Super recycleurs. Les institutions reçoivent une partie des profits, selon la quantité de textile récolté. Quant aux vêtements, ils se retrouvent au sein d’organismes et/ou fondations qu’ils pourront à leur tour les offrir. Si le vêtement est trop abîmé, celui-ci est recyclé. «Avec BBecolo, on voulait passer à la phase 2 de notre projet après avoir mis en place Les Super recycleurs», déclare Marie-Claude Guérin. Selon la femme d’affaires, le concept de BBecolo permet de réutiliser les vêtements tout en redonnant à la communauté, car en plus du soutien financier aux écoles et aux garderies, 5$ sur le prix d’achat de chaque boîte-cadeau est remis à une cause en lien avec le développement de l’enfance.   Partenariat mère-fille Marie-Claude Guérin est fière de souligner que le projet BBecolo émane d’une complicité mère-fille. «Depuis que j’ai démarré Les Super recycleurs, j’ai le souhait de travailler avec ma fille Chloé et d’en faire une entreprise familiale. Comme elle étudie à McGill en science de l’environnement, l’idée de travailler ensemble allait de soi» affirme la présidente des Super recycleurs et cofondatrice de BBecolo. «Je souhaite lui montrer la tâche ardue d’être une femme dans le milieu de l’entrepreneuriat et dans le milieu du recyclage», ajoute-t-elle. Difficile de gérer une entreprise mère-fille? Toutes deux concèdent qu’il a fallu une période d’adaptation. «C’était un work in progress au début, mais là ça va. Il y a le côté autorité parce que c’est ma mère, mais aussi ma boss», fait remarquer Chloé Allard.

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous