Carrière de La Prairie : toutes les options sont sur la table, assure la Ville

Photo de Audrey Leduc-Brodeur
Par Audrey Leduc-Brodeur
Carrière de La Prairie : toutes les options sont sur la table, assure la Ville
La MRC appuie La Prairie dans le litige de l’ancienne briqueterie (Photo : Le Reflet - Denis Germain)

Plus de 150 citoyens ont assisté à la rencontre d’information virtuelle concernant l’avenir de l’ancienne carrière à La Prairie, le mercredi 17 juin. Certains d’entre eux ont contesté le développement du site et sa vocation. Celle-ci fera de nouveau l’objet d’une consultation publique à l’automne, a fait savoir la Ville.

D’ici cette prochaine étape, les résidents pouvaient poser leurs questions à Benoît Fortier, directeur du Service de l’urbanisme, et Me Marc-André Lechasseur, l’avocat de la Municipalité dans le dossier.

Aux interrogations portant sur les pouvoirs que détient la Ville dans l’aménagement de la carrière, les deux intervenants ont répondu qu’ils sont restreints, puisque le site est sous la juridiction du Règlement sur les carrières et sablières du Québec. Toutefois, «les règlements de zonage et d’urbanisme nous appartiennent à 100%», ont-ils nuancé.

Par ailleurs, ils ont martelé que toutes les options de développement (types d’immobilier, parc, etc.) sont sur la table et qu’elles seront analysées cet automne.

En rafale, voici d’autres questions posées par les citoyens.

Y a-t-il une possibilité que des tours à condos soient construites derrière les propriétés adjacentes au site ?

«Une des directives d’aménagement est d’y aller graduellement en termes de densité, comme cela a été fait dans le secteur du golf de La Prairie. Nous souhaitons faire la même chose dans la carrière pour éviter des distorsions en hauteur près des voisins actuels. La densité serait plus haute près des axes routiers et plus basse à proximité des résidences voisines.»

Pourquoi la Ville a-t-elle conclu une entente avec le propriétaire qui retire le règlement sur le remblaiement ?

À ce sujet: La Prairie et Acti-Cité s’entendent sur l’encadrement du chantier dans la carrière

«Nous avons voulu gagner du temps et obtenir un cadre de surveillance plus serré en ne laissant pas le propriétaire hors de notre portée. Ça permet de réduire au maximum les nuisances. L’entente permet aussi d’avoir des redevances pour du matériel qui entre dans la carrière. Si nous n’avions pas eu cette opportunité, il aurait fallu débourser de notre poche pour réparer les rues, par exemple.»

Les citoyens peuvent-ils déposer des documents sur le site Web de la Ville, comme des pétitions ?

À ce sujet: Des étudiants se mobilisent pour l’avenir de la carrière à La Prairie

«Sans parler à la place du conseil municipal, nous sommes à l’étape de regarder les options. C’est une possibilité d’ouvrir la porte à des propositions de la part des citoyens sur le site Web.»

La Ville pourra-t-elle exiger d’aménager des espaces verts sur le site ?

«C’est possible, et c’est que nous avons fait dans le secteur du golf. La plupart des quartiers ont un corridor et des zones tampons pour éviter que les citoyens soient trop près, qu’il y ait des cours à cours.»

Sommes-nous obligés de construire de l’immobilier, puisque la ville se trouve sur le territoire de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) ?

«Nous sommes à l’intérieur d’un territoire urbain, donc, la vocation principale est de remplir le périmètre urbain. Si nous ne le faisons pas, nous serons obligés de gruger à l’extérieur de ce périmètre, dans les milieux humides et les territoires agricoles. Par ailleurs, la directive de la CMM oblige un minimum de 10% d’espaces verts dans un nouveau quartier. Ce sera dans le nouveau design à venir. Donc, nous discuterons avec les citoyens.»

Le camionnage est une nuisance dans notre quartier, en raison du trafic, du bruit et de la poussière. Est-ce que quelque chose sera fait ?

«Nous considérons que la sortie du chantier la plus logique est sur le boul. Saint-José, puisque nous ne voulons pas que le camionnage circule à l’intérieur du quartier. Aussi, les travaux sont acceptés le samedi, puisqu’ils respectent notre règlement de nuisance qui le permet.»

Peut-on faire autre chose que du remblayage complet sur ce site ?

À ce sujet: La Prairie demande l’arrêt du remblayage de la carrière

«Oui, le ministère de l’Environnement aurait pu le faire, mais ce n’est pas ce qu’il a choisi. C’est lui qui autorise le remblaiement. Notre responsabilité en tant que Ville est de choisir ce qui sera fait, une fois le remblayge terminé. Tenez pour acquis que ce site sera un grand champ. Laisser un trou avec un lac à moitié plein, ce n’est pas l’idéal.»

À lire aussi : Plus de 250 citoyens à la première consultation publique sur l’avenir du terrain de la briqueterie

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
3 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
trackback
Ancienne carrière de La Prairie : un site à revitaliser avec vision ! - Le Reflet
3 mois

[…] la mi-juin dernier, avait lieu la deuxième soirée d’information de la Ville de La Prairie sur l’avenir du site de l’ancienn… Les trois heures d’échanges ont donné le ton aux perspectives envisagées sur ce site […]

trackback
Ancienne carrière : Luc Poirier livre ses impressions sur la rencontre d'information - Le Reflet
3 mois

[…] aux nuisances dues aux travaux sur le chantier, maintes fois soulevées pendant la rencontre par les citoyens, M. Poirier explique qu’il en est à «adapter ses […]

trackback
Un projet pour changer le zonage de la carrière, une pétition pour l'en empêcher - Le Reflet
2 mois

[…] À lire aussi: Carrière de La Prairie : toutes les options sont sur la table, assure la Ville […]