Un citoyen s’oppose à la disparition des sacs de plastique à La Prairie

Un citoyen s’oppose à la disparition des sacs de plastique à La Prairie

La Prairie bannira les sacs de plastique de son territoire..

Crédit photo : Le Reflet - Archives

Un résident de La Prairie, Michel Fleury, a demandé l’abolition du règlement interdisant l’usage des sacs de plastique à usage unique. Il a formulé cette demande lors de la période de questions de la séance municipale du 5 février.

Le règlement doit entrer en vigueur le 22 avril, Jour de la Terre. Un délai est toutefois prévu avant son application, ainsi qu’une campagne d’information.

Parmi ses arguments, M. Fleury rappelle que les sacs réutilisables sont loin d’être parfaits.

«Il doit être employé plus de 100 fois avant d’avoir un impact environnemental moins élevé que le sac de plastique à usage unique», a déclaré le citoyen.

Il ajoute que l’utilisation de sacs de plastique d’une épaisseur de moins de 50 microns répond aux besoins de la clientèle d’aujourd’hui.

Le maire Donat Serres a rappelé que le règlement de La Prairie découle d’une proposition de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) dont elle est membre.

La CMM avait adopté en décembre 2015 une résolution concernant le bannissement des sacs en plastique pour l’ensemble des 82 municipalités qu’elle représente.

«Les sacs de plastique sont très dommageables, surtout pour les cours d’eau», a déclaré le maire.

 

Poster un Commentaire

2 Commentaires sur "Un citoyen s’oppose à la disparition des sacs de plastique à La Prairie"

avatar
Etienne Faille
Invité
Etienne Faille
L’abolition des sacs de plastiques va juste faire accélérer le magasinage en ligne. Dommage, le CMM et les villes vont y perdre au change ainsi que les commerçants qui ont des locaux physiques, fermeture de locaux, relocalisation, baisse de revenu et de perception de taxes. Depuis que c’est interdit à Brossard mon expérience d’achat est amenuisé, j’achète moins, il y a des contraintes, je part avec mon linge et items sans sac, la baisse de l’achat impulsif et de l’appartenance à la marque qui est sur le sac, les retours sont plus difficiles, le temps de magasinage, le coût de… Read more »
Robert Beaudoin
Invité