Actualités
Élections

Jocelyne Bates brigue un 8e mandat et veut préparer la relève

lundi le 27 septembre 2021
Modifié à 8 h 40 min le 15 octobre 2021
Par Audrey Leduc-Brodeur

Isabelle Morin, Martin Gélinas, Annick Latour, Jocelyne Bates, Sylvain Bouchard, Marie Levert et Michel Leblanc se présentent aux élections municipales de Sainte-Catherine. (Photo Le Reflet - Audrey Leduc-Brodeur)

Mairesse de Sainte-Catherine depuis 26 ans, Jocelyne Bates prépare la relève en vue de passer le flambeau. D’ici à ce que son successeur soit prêt, elle sollicite un nouveau mandat de quatre ans, son 8e, aux élections municipales du 7 novembre.

«Après autant d’années, il faut penser à la suite parce que lorsque je partirai, je continuerai de vivre à Sainte-Catherine et de vouloir être fière de ma ville», a-t-elle affirmé à sa sortie de l’hôtel de ville le 24 septembre.

Sa candidature et celles des six personnes qui briguent le poste de conseiller municipal au sein de son parti venaient alors d’être entérinées.  

«Je suis bien heureuse de revenir. Il y a des projets sur lesquels nous travaillons que je souhaite voir se concrétiser bientôt», poursuit-elle.

Notamment, la requalification du pôle Léo près de la rue du même nom, où le développement d’un parc d’affaires combiné à une zone résidentielle et mixte y est projeté, évoque-t-elle.

L’aménagement de la promenade fluviale de Sainte-Catherine à Saint-Lambert et la construction du complexe sportif en collaboration avec la Ville de Delson sont deux autres dossiers dont Mme Bates vise l’aboutissement dans les prochaines années, ajoute-t-elle.

Deux recrues

La mairesse sortante compte sur le retour d’Isabelle Morin (district 1), Martin Gélinas (district 2), qui siège comme conseiller municipal depuis autant d'années que Mme Bates, Sylvain Bouchard (district 4) et Michel Leblanc (district 6).  

Mme Bates a dû combler les postes dans les districts 5 et 3 laissés vacants par la retraite de Michel Béland, en mai, et le départ de Julie Rondeau par manque de temps. Marie Levert et Annick Latour, respectivement, tenteront de les remplacer dans leur quartier.

La première est gestionnaire au Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Ouest et habite à Sainte-Catherine depuis 30 ans. Proche de la retraite, Mme Levert confie que le RécréoParc est son «dada» et qu’elle souhaite le faire rayonner davantage à l’extérieur de la ville.

Passionnée de politique depuis toujours et déterminée à contribuer, la seconde ne pouvait toutefois pas faire le saut les années précédentes en raison de sa situation familiale et le manque de temps, explique-t-elle. L’employée au Collège Charles-Lemoyne et bénévole du Club de soccer Roussillon fait savoir qu’elle est désormais disponible pour remplir ce mandat.

L’intégrité et le respect des besoins de la population affichés par Mme Bates au fil des ans ont convaincu les deux recrues de se joindre à elle, soutiennent-elles.

 

 

 

 

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous