La Vigile Verte reboise une sortie d’autoroute

La Vigile Verte reboise une sortie d’autoroute

Larix laricina (mélèze laricin) planté en bordure de l’autoroute 15 par l’organisme la Vigile Verte.

Après des années de négociations avec le ministère des Transports du Québec (MTQ), la Vigile Verte a finalement obtenu l’autorisation de reboiser 19 000 m2 de terrain dans les bretelles de la sortie 38 de l’autoroute 15 à Saint-Mathieu.

«Comme les terrains appartiennent au MTQ, on nous a accordé l’autorisation de reboiser, mais en nous spécifiant qu’il n’y avait pas de budget disponible», affirme Gina Philie, chargée de projet à Saint-Mathieu et secrétaire de la Vigile Verte.

Lorsque des travaux occasionnent des pertes environnementales en milieu terrestre, humide ou aquatique, le MTQ procède généralement à une compensation environnementale de même envergure.

«Comme il n’y avait pas eu de travaux occasionnant des pertes environnementales, le MTQ a accepté le projet proposé par la Vigile Verte et la Ville de Saint-Mathieu, mais en n’accordant pas d’aide financière», explique la porte-parole du MTQ, Marie-Michelle Pilon.

Les biologistes ont soumis le projet au ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte aux changements climatiques et ont émis des spécifications environnementales, notamment la proposition d’inclure davantage de feuillus dans la plantation afin d’obtenir une diversité écologique représentative des écosystèmes de la région.

Don d’arbres

Ambioterra, un organisme sans but lucratif qui fait la promotion de la conservation et de la protection des milieux naturels, a donné une première flopée d’arbres à la Vigile Verte.

La Ville de Sainte-Martine, en collaboration avec la Société de conservation et d’aménagement du bassin de la rivière Châteauguay (SCABRIC), a également remis un surplus d’une centaine d’arbres à Saint-Mathieu, tout comme les clubs 4 H du Québec.

Sur les 30 premiers mélèzes plantés, neuf ont survécu.  

«Si tout va bien, il devrait y avoir un minimum de 250 arbres par bretelle d’accès, estime Mme Philie. Pour l’instant, seuls les conifères semblent résister en partie à une abondance de rongeurs.»

 

Avantages de la plantation

–          Création d’ombre et réduction de la chaleur du secteur,

–          Captation de CO2 et carbone,

–          Réduction de l’érosion du sol à découvert à certains endroits,

–          Captation de particules fines,

–          Meilleure visibilité en cas de tempête en raison de la captation de la neige,

–          Écran vert qui freinera le vent,

–          Diminution du bruit de l’autoroute.

Commenter cet article

avatar