L’agent de Maxime Comtois salue sa détermination

L’agent de Maxime Comtois salue sa détermination

Maxime Comtois a connu un week-end fort en émotions lors du repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH), à Chicago. Ignoré au 1er tour, le joueur qui a grandi à Delson a été sélectionné en 2e ronde par les Ducks d’Anaheim. Dix rangs plus tard, son meilleur ami, Antoine Morand, était choisi par la même équipe. Derrière cette histoire se cache le travail de leur agent, Marc Lavigne, qui a convaincu la formation californienne que les deux font la paire.

M. Lavigne est consultant à l’agence RSG Hockey. Depuis plus de quatre ans, le résident de Châteauguay représente les intérêts de Maxime Comtois. De ses premiers coups de patins avec les Grenadiers de Châteauguay dans la Ligue de hockey midget AAA à sa sélection au repêchage samedi, l’agent s’est assuré que son développement suive son cours.

«On veille sur différents aspects, notamment son entraînement l’été et son travail de maniement de la rondelle», explique-t-il.

À sa première année dans la Ligue de hockey junior majeur du Québec (LHJMQ) avec les Tigres de Victoriaville, le jeune homme a connu une saison du tonnerre. Sa récolte de 60 points, à l’âge de 16 ans, l’a placé parmi les meilleurs espoirs au repêchage. En 2016-2017, Comtois a amassé 51 points. Il a descendu dans le classement de la centrale de recrutement de la LNH pour aboutir au 30e rang.

«Il a eu de belles expériences à l’international avec les équipes 18 ans et moins», précise M. Lavigne.

Samedi, le hockeyeur a entendu son nom au 50e rang. Heureux de sa sélection, il a eu une belle surprise quand il a vu son ancien coéquipier à Châteauguay, Antoine Morand, être lui aussi choisi par Anaheim. Les deux amis ont fait la pluie et le beau temps avec les Grenadiers. Ils ont soulevé la Coupe Jimmy-Ferrari ensemble. Ils n’ont pu cacher leur joie devant les caméras.

«Ç’a été un moment incroyable!, décrit M. Lavigne. Je les ai vendus auprès des équipes de la LNH comme un bon duo, comme les frères Henrik et Daniel Sedin. Je suis content de voir que les Ducks les ont choisis ensemble.»  

Une détermination incroyable

L’agent se dit très fier de Maxime Comtois, qui a bénéficié d’un grand soutien familial, indique-t-il. Au fil des ans, il l’a vu devenir un prolifique attaquant.

«Max est introverti, mais il a une détermination incroyable. Plus jeune, il y avait une lacune dans son coup de patin qui le dérangeait et il a travaillé très fort pour l’améliorer, raconte-t-il. Il connaît ses forces et ses faiblesses et travaille toujours pour être le meilleur.»

Maxime Comtois et Antoine Morand sont partis mardi pour le camp préparatoire à Anaheim. Les Ducks ont deux ans pour offrir un contrat à leurs espoirs. S’ils reçoivent une offre, M. Lavigne négociera leur premier contrat.

Une organisation comblée

Le gouverneur des Grenadiers de Châteauguay, Benoît Perron, était à Chicago pour assister au repêchage, en fin de semaine. Il a vu les grands amis Maxime Comtois et Antoine Morand être sélectionnés par la même équipe. Ils étaient très touchés, mentionne-t-il.

«Maxime était un peu déçu vendredi soir de ne pas être choisi. Mais tout s’est effacé samedi, surtout avec Antoine», ajoute-t-il.

M. Perron salue l’ardeur au travail de Maxime Comtois.

«C’est son éthique de travail qui l’a amené là, soutient-il. J’en ai vu des jeunes plein de talent, mais qui n’avaient pas cette discipline.»

Il tient à féliciter le travail des entraîneurs au hockey mineur que le jeune homme de Delson a côtoyés.

M. Perron ne cache pas que ce dernier repêchage apportera une «certaine crédibilité» à son organisation, l’une des plus jeunes du circuit.

«Il y aura un engouement pour les jeunes qui jouent au hockey mineur dans la région», explique-t-il.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar