MARS 2020 : La pandémie est arrivée dans la région

Par Vicky Girard
MARS 2020 : La pandémie est arrivée dans la région
(Photo : Gracieuseté - CAQ)

Le 12 mars est une date qui a chamboulé les quotidiens. À midi, lors d’un des premiers points de presse devenus par la suite un rendez-vous quotidien pour les Québécois, le premier ministre François Legault a annoncé les premières mesures sanitaires de plusieurs. Le 14 mars, il a décrété l’état d’urgence sanitaire. Puis, la province a été mise sur pause, le 23 mars. Ce fut le début d’un confinement qui a duré jusqu’à l’été.  

Les annonces ont été nombreuses lors des premiers jours suivant l’arrivée de la pandémie dans la province: annulation d’événements de plus de 250 personnes d’abord, avant d’être interdits complètement, puis l’accès aux bâtiments municipaux a été restreint, tout comme les visites dans les CHSLD et hôpitaux. Les écoles ont aussi fermé leurs portes, puis ç’a été le tour des commerces non-essentiels et des lieux publics, comme les parcs. À ce moment, on comptait une cinquantaine de cas de COVID-19, dont une dizaine en Montérégie.

Les premières consignes sanitaires ont été mises en place; distanciation, lavage des mains, rassemblements interdits et isolement des individus qui revenaient de voyage ainsi que de ceux de plus de 70 ans. «Restez à la maison» a été répété par le gouvernement à maintes reprises.

Les artistes et personnalités publiques ont multiplié les élans de solidarité, notamment pour les commerces locaux. Le Candiacois Pierre Hébert, par exemple, a été l’un des premiers dans la région à lancer une chaîne d’achat local.

L’humoriste dont la tournée a été mise sur pause a acheté en ligne des chèques-cadeaux de 100$ chacun dans quatre commerces de sa ville ou d’autres villes qu’il a visitées en tournée et pour lesquelles il a eu un coup de cœur.

Par ailleurs, les consommateurs se sont rués dans les épiceries et se sont procuré du papier hygiénique en grande quantité. Si bien que l’usine Cascades à Candiac a fonctionné à capacité maximum, en mars.

Le litre d’essence est également passé sous la barre du dollar dans la région

«Ça va bien aller» 

L’arc-en-ciel est devenu le symbole de la pandémie partout à travers le monde. Le mouvement des arches colorées collées aux fenêtres, accompagnées du slogan d’encouragement «ça va bien aller» a gagné la région. Une chasse aux arcs-en-ciel a été organisée pour occuper les enfants. Le 18 mars, Le Reflet s’est prêté au jeu et en a comptés près d’une dizaine à Candiac et à La Prairie en environ une heure.

Les dessins et peintures à l’effigie d’un soutien moral collectif se sont multipliés par centaines dans les semaines qui ont suivies. Les Villes, des entreprises et des établissements de santé, comme le CHSLD à La Prairie, ont arboré le symbole.

Premiers cas de COVID-19

Bien que des investigations se soient multipliées pour des cas de COVID-19 suspectés dans la région, la première infection officielle a été déclarée à Kahnawake, le 18 mars. Il s’agissait d’une médecin du centre hospitalier Kateri Memorial.

Le 30 mars, on recensait précisément 61 cas sur le territoire du Réseau local de services (RLS) Jardins-Roussillon du CISSSMO qui regroupe le grand Châteauguay, Kahnawake, la région de Saint-Constant/La Prairie et les municipalités rurales de la MRC des Jardins-de-Napierville, puis 88, le 31 mars. Les bilans ont commencé à être publiés sur une base régulière par MRC et par municipalité par la suite.

 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
0 Commentaires
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires