Finie la glissade à la «côte des vaches» à Candiac

Par Hélène Gingras
Finie la glissade à la «côte des vaches» à Candiac
(Photo : Le Reflet - Denis Germain)

MISE À JOUR Une pente à glisser au parc André-J.-Côté
La population devra faire son deuil de la pente à glisser du parc Saint-François-Xavier à Candiac, appelée communément la «côte des vaches», puisque celle-ci est fermée à tout jamais.
«La nature a repris ses droits plus rapidement que prévu et la végétation est dorénavant trop abondante pour permettre l’utilisation sécuritaire du dénivelé comme pente à glisser», avise la Municipalité dans un communiqué de presse.
Tôt ou tard, cette pente à glisser allait subir ce sort, ajoute-t-elle.
En juin 2017, le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques a identifié des zones à protéger en vertu de la Loi sur la qualité de l’environnement.
«En ce qui a trait au territoire de Candiac, les espaces identifiés sont des portions des parcs Haendel, Mermoz et Saint-François-Xavier», informe la Ville.
Les municipalités sont dans l’obligation de protéger et conserver ces milieux naturels à l’état brut. Elles ne peuvent plus tondre ni faucher l’herbe, «dont la partie du parc Saint-François-Xavier où se trouvait la pente à glisser», informe-t-on. Le ministère est en charge de la surveillance des lieux.
«Soucieuse d’offrir aux citoyens la glissade comme activité hivernale, la Ville étudie présentement des solutions alternatives», fait savoir Candiac.
La Municipalité dispose d’une autre pente à glisser, soit celle du parc Cherbourg qui demeure ouverte. Pour connaître l’état des sites hivernaux en temps réel, les citoyens doivent se rendre dans la section «aréna, patinoires et glissade» du site web de la Ville.
À lire aussi:
Candiac débourse 4 M $ pour protéger des terrains naturels 
 

Partager cet article

5
Laisser un commentaire

avatar
3 Comment threads
2 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
5 Comment authors
Robert GoudreauDenise BureaujnpIsabelle LevesqueSteeve Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Steeve
Guest
Steeve

Je me demande bien sur quels critères la ville se base? D’un côté, la côte des vaches, un petit bout de terrain qui abrite tout au plus des marmottes doit être protégé des « méchants glisseurs », de l’autre côté, vous avez un boisé qui abrite des chevreuils, des oiseaux de proie et autre petits représentants aviaires, lui on peut le détruire sauvagement pour faire de laids édifices multi étages tout près de la station de train?
Quelle logique?

Isabelle Levesque
Guest
Isabelle Levesque

Tu as raison ça ne fait aucun sens. C’est justement à cause de ce développement là (près du train) qu’ils ont du choisir une autre zone à protéger auprès du gouvernement et ils ont choisi la Côte des vaches (institution de 50 ans à Candiac) C’est vrai que cette zone ne rapporte pas beaucoup de taxe?

Robert Goudreau
Guest
Robert Goudreau

En plus les marmottes hiberne l’hivers.

jnp
Guest
jnp

un manque flagrant de vision, ce n’est pas lundi dernier qu’on a appris que cette pente serait « protégée »

Denise Bureau
Guest
Denise Bureau

La ville est avide des taxes qu’elle peut récolter, bien plus que de protéger les boisés ainsi que les petits animaux qui s’y abritent malheureusement!!!!