Québec lance un appel au bénévolat

Photo de Audrey Leduc-Brodeur
Par Audrey Leduc-Brodeur
Québec lance un appel au bénévolat
(Photo : Le Reflet - Archives)

Le gouvernement invite les Québécois à donner bénévolement de leur temps aux organismes communautaires qui peinent à offrir leurs services pendant la crise sanitaire. 

Le premier ministre François Legault a lancé cet appel à la solidarité, accompagné du ministre du Travail Jean Boulet, lors de son point de presse quotidien, le 26 mars.

Les personnes qui souhaitent offrir leur aide ne doivent présenter aucuns symptômes liés à la COVID-19, ne pas être âgées de 70 ans et plus et ne pas avoir d’enfants, préférablement. Les citoyens répondant à ces critères, ainsi que les organismes qui ont des besoins en personnel, doivent s’inscrire sur la plateforme en ligne jebenevole.ca. Ils pourront choisir la région et le secteur d’activité qui les conviennent.

Sur place, les règles de distanciation sociale et de lavage des mains devront être suivies à la lettre, a-t-on rappelé.

M. Legault estime cette invitation nécessaire, alors que les milliers de mises à pied font mal aux citoyens en situation précaire.

«J’entends des histoires affreuses de familles qui ne sont pas capables de se nourrir. Il n’est pas question qu’une personne au Québec ne puisse pas manger. Il faut s’attendre à ce que les banques alimentaires soient très sollicitées. Les besoins en bénévoles sont donc grandissants», a-t-il expliqué.

De son côté, le premier ministre a assuré que de l’argent allait être envoyé aux organismes communautaires pour leur permettre de répondre à la demande.

«Il ne faut pas être gêné de recourir aux banques alimentaires. Ce n’est pas de votre faute si vous avez perdu votre emploi», a-t-il ajouté.

Utilisation des masques

Quant à la pandémie, M. Legault a rappelé qu’il s’agit d’une «bataille que le Québec gagnera, mais qu’il est primordial de suivre le plan pour y parvenir».

Il a une fois de plus parler du matériel de protection, notamment les masques. «Il n’est pas question de faire un quelconque compromis quant à la protection du personnel de la santé, a-t-il insisté. Tous les pays au monde surveillent l’utilisation du fameux masque. Il y a une inquiétude si on connaît une hausse de propagation à l’effet qu’il y ait un manque. Il faut faire une utilisation judicieuse des masques.»

Bilan au Québec en date du 26 mars 

1629 cas, dont 167 en Montérégie

106 personnes hospitalisées, dont 43 aux soins intensifs

8 décès

31 800 tests négatifs

(Avec Éric Tremblay)

 

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des