Rage chez les animaux : les villes du Roussillon sous haute surveillance

Photo de David Penven
Par David Penven
Rage chez les animaux : les villes du Roussillon sous haute surveillance
(Photo : Pixabay)

Québec demande la collaboration du public pour recueillir des informations visant à documenter les cas de rage chez les ratons laveurs, renards et moufettes.

Certaines municipalités, dont celles desservies par Le Reflet, sont sous haute surveillance, comme l’ensemble des villes situées au sud de la Montérégie.

 

(Photo : Pixabay)

 

«Les opérations de surveillance consistent à recueillir, dans les zones à risque, les animaux morts ou qui présentent des symptômes de rage, afin de procéder à des analyses pour déterminer s’ils sont ou non atteints de la maladie. Dans l’éventualité où des cas de rage étaient répertoriés, les résultats permettraient de documenter la progression et l’intensité de l’infection, de déterminer les interventions à entreprendre et de planifier les opérations à réaliser», lit-on sur le site du gouvernement sous le thème: «La rage, c’est mortel!»

 

(Photo : Pixabay)

 

Les citoyens sont invités à signaler les cas d’animaux suspects ou trouvés morts au ministère des Forêts, de la Faune et des Parcs (MFFP).

«Leur collaboration est essentielle et les statistiques le prouvent. Parmi tous les spécimens analysés, c’est chez les animaux signalés par les citoyens que l’on trouve le plus haut taux de rage», indique le MFFP.

Si l’on aperçoit un raton laveur, une mouffette ou un renard mort, ou qui semble malade, paralysé, désorienté ou anormalement agressif, ont doit composer le 1 877 346-6763 ou remplir le formulaire de signalement.

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des