Saint-Constant autorise la possession de poules en milieu urbain

Photo de Audrey Leduc-Brodeur
Par Audrey Leduc-Brodeur
Saint-Constant autorise la possession de poules en milieu urbain
(Photo : Depositphotos)

Dans le cadre d’un projet-pilote de la Ville, les résidents de Saint-Constant sont désormais autorisés à élever des poules dans leur cour. Le conseil municipal a adopté un règlement en ce sens lors d’une séance tenue à huis clos, le mardi 16 juin.

À lire aussi Forcés de se débarrasser de leurs quatre poules urbaines

Il s’agit de la première ville du territoire du Reflet à autoriser cette pratique. Ces animaux de ferme sont normalement permis en zone agricole uniquement.

Un total de 70 ménages pourra participer au projet pilote. L’inscription doit se faire en ligne à compter du 29 juin, dès 13 h. Une carte citoyenne est obligatoire.

D’après le document disponible sur le site Web de la Ville, deux ou trois poules sont acceptées sur un terrain de moins de 3 000 pieds carrés, puis de deux à six sur un terrain égal ou supérieur à cette superficie. La possession d’un coq est interdite.

«La garde de poules en milieu urbain ne peut se faire que sur un terrain où un bâtiment principal unifamilial isolé et jumelé est érigé», détaille le règlement.

Ils doivent aménager un abri pouvant toutes les accueillir à la fois, précise le règlement. Ce dernier doit obligatoirement être constitué d’une volière et d’un poulailler. Les poules doivent être confinées dans le poulailler de 23h à 6h. Les cages ne sont pas acceptées, spécifie la Ville.

Propreté

Pour éviter que les odeurs ne soient perceptibles dans le voisinage, la litière du poulailler devra être changée régulièrement.

«Les installations composant l’abri doivent être entretenues et maintenues dans un bon état de propreté, précise la Ville. Les plats de nourriture et d’eau doivent être conservés dans le poulailler ou dans l’abri de manière à ne pas attirer d’autres animaux. L’entreposage de la nourriture doit se faire à un endroit à l’épreuve des rongeurs.»

Les propriétaires de poules urbaines ne sont pas autorisés à vendre des produits dérivés de leur élevage ni à les abattre eux-mêmes. Si l’une d’entre elles meurt, il faut contacter la SPCA Roussillon, souligne le règlement.

Les citoyens qui ne se conformeront pas à toutes ces directives sont passibles d’une amende allant de 500$ à 1 000$.

Matériaux autorisés pour fabriquer son abri

-La tôle, œuvrée ou non, non prépeinte et précuite à l’usine, non anodisée ou traitée de toute autre façon équivalente;

-Le carton fibre, goudronné ou non;

-Les panneaux de particules ou d’agglomérés exposés ou de contreplaqué;

-Le papier goudronné ou minéralisé ou les revêtements similaires;

-L’isolant, rigide ou autre (Incluant l’uréthane giclé);

-Le papier ou les enduits imitant la brique, la pierre ou autres matériaux naturels;

-À l’exception du bardeau de cèdre, le bois non peint, non blanchi à la chaux ou non traité pour en prévenir le noircissement;

-Le bloc de béton uni;

-Les panneaux d’amiante ou de fibre de verre, plats ou ondulés;

-Le polyéthylène et le polyuréthane.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
1 Comment authors
Mireille malette Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Mireille malette
Guest
Mireille malette

Pas d’accord du tout mon voisin en a depuis deux ans meme si c’était pas encore permis c’est pas agréable du tout, s’assoir pour se reposer et d’avoir des poules qui jacasse tout le temps, c’est fatiguant dans des cours de 3000 pas carré, on est tous collé, et sa pue. Cela ne devrais pas être permis. Je suis contre. Et il avait un coq dison que les 4cours qui l’entour lui on dit leur façon de penser, à se faire réveiller à 4am tout les matins et il crut le jour aussi….désoler mais je ne suis pas d’accord avec… Lire la suite »