Actualités

VIDÉO - Candiac inaugure la première rue achevée de son quartier TOD de la gare

mardi le 06 juillet 2021
Modifié à 17 h 17 min le 06 juillet 2021
Par Vicky Girard

L’avenue des Chênes est officiellement terminée dans le quartier TOD de la gare. (Photo gracieuseté - Picaboo photographie)

Le maire de Candiac Normand Dyotte, des membres du conseil municipal ainsi que des partenaires du quartier TOD de la gare se sont réunis le 6 juillet afin d’inaugurer l’avenue des Chênes, première rue du secteur terminée. 

À lire aussi: Plusieurs phases de travaux au quartier TOD de la gare à Candiac

Candiac bonifie son projet TOD de la gare

«C’est un moment important, car c’est un projet que nous avons en tête depuis 2011», affirme M. Dyotte en ajoutant qu’il est plaisant de finalement voir concrètement le quartier prendre forme.

Les travaux de l’avenue des Chênes, qui assure un accès direct à la gare de train de banlieue, consistaient en l’aménagement de surface incluant des trottoirs, des bordures de béton, d’une intersection surélevée en pavés unis et de l’application de base de pavage.
Une piste cyclable y sera également aménagée en 2022.

Ce nouveau développement immobilier représente un investissement de 1 milliard de dollars, dont près de 178 M$ ont déjà été investis par des partenaires. 

De son côté, le directeur général de la Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) Massimo Lezzoni souligne qu’en 2011, un Plan métropolitain de développement et d’aménagement a été mis sur pied pour lequel sept projets étaient recherchés. 

«Ce que le monde ne sait pas, c’est que peu ont levé la main, mais le maire de Candiac l’a fait sur la couronne sud. De ce moment à 2019, il a travaillé avec acharnement pour se rendre à la première pelletée de terre et aujourd’hui, ça se réalise. Pour nous, la Ville de Candiac est un modèle», partage-t-il. 

M. Lezzoni précise que dans le débat qui divise les banlieues de la métropole, des projets comme ceux du quartier TOD de la gare démontrent que «c’est le même combat. On travaille sur la densité à échelle humaine». 

L’avenue des Chênes est une première phase du développement. Une autre à venir se dirigera vers la gare, puis une vers le boulevard Sardaigne et l’autoroute 15, détaille M. Dyotte. 

Développement durable 

Le maire de Candiac soutient que ce développement résidentiel aux abords de la gare en est un de développement durable. 

«On construit intelligemment. On sait qu’on est exigeants dans les normes et on est fiers de cela, car tout le monde en profite. Les citoyens d’aujourd’hui et du futur se souviendront de quelle façon nous avons planifié et construit notre Ville», exprime M. Dyotte.

Les lampadaires à éclairage DEL, le mur antibruit installé, le carrefour giratoire qui permet une circulation fluide et les bornes de recharge électrique sur la rue en sont quelques exemples.

D’ailleurs, le développement est un projet LEAD, qui vise l’autonomisation économique et sociale. 

«La récupération d’eau, la réflexion de la lumière, l’électricité et la captation d’eau font notamment partie des éléments. Il y a une centaine de critères à respecter», précise M. Belisle, directeur de l’entreprise Kona, responsable de la construction résidentielle, ajoutant être fier que ce soit le premier du genre dans la région.

Unités résidentielles

Jacques Belisle précise que le projet nommé Kaïa comprend 198 unités à construire sur quatre ans, dont 120 sont déjà vendues. L’achat des maisons de ville se détaille entre 600 000$ et 750 000$.
«C’est un projet qui se vend très bien. C’est un quartier incroyable près du train, qui va conserver beaucoup d’arbres. Les gens qui y demeurent ou qui vont y habiter ont de la tranquillité et des services à proximité», estime-t-il. 
 
 

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous