France Malo perce le secret du verre de Murano

France Malo perce le secret du verre de Murano

La céramiste

En visitant l’île de Murano, la Mecque du verre en Italie, l’artiste multidisciplinaire France Malo a eu un coup de foudre pour le médium. Grâce au savoir-faire de trois maîtres verriers, elle a créé une série abstraite nommée Les objets fertiles qui sera exposée à la bibliothèque Léo-Lecavalier en mai et juin.

Sur l’île italienne, les maîtres verriers ont longtemps été gardés prisonniers pour éviter que les secrets de la fabrication du verre ne s’ébruitent. Heureusement, certains ont réussi à prendre la poudre d’escampette et ont transmis leur technique.

Originaire de Mont-Saint-Hilaire, Mme Malo aime la transparence du verre qui a un pouvoir différent de la peinture.

«La lumière qui passe à travers fait vivre l’œuvre, explique-t-elle. L’effet de lumière extérieure l’anime et c’est ça qui est génial. Le verre de Murano est d’ailleurs d’une pureté incroyable.»

Outre les objets de sa dernière série, la sculpteure a également modelé des personnages inspirés de ceux de ces tableaux, toujours en mouvement.

En combinant ses passions pour l’art et le sport, France Malo a trouvé sa recette du bonheur. Ses séries d’œuvres incorporant le vélo, le ski de fond ou la course sont cependant l’aboutissement d’une longue recherche artistique.

«La beauté esthétique d’un corps en mouvement combiné à l’effort physique rappelant la lutte pour la survie me donne cette surprenante impression d’avoir trouvé mon équilibre», admet-elle.

Le voyage

Celle qui a posé ses pénates dans de nombreux pays et qui voyage encore beaucoup dit avoir forgé son style en s’imprégnant de différentes cultures.

«J’ai vu beaucoup de monde, de communautés dans ma vie, affirme la femme de 56 ans. En ayant fait des sessions de modèle vivant un peu partout, j’arrive maintenant à déceler d’où viennent les gens en observant leur physionomie.»

Il faut dire que Mme Malo a eu la piqûre très tôt. À 12 ans, la jeune fille mettait déjà les pieds en Europe grâce aux camps artistiques de l’émission Télé-Chrome diffusée à Radio-Canada.

«Chaque fois qu’il y avait des concours, je participais, et je gagnais des tables à dessin, des crayons, du matériel d’art, etc. Après, ils m’ont demandé de passer à l’émission et c’est là qu’ils m’ont repêchée pour aller faire les camps artistiques durant l’été.»

Chaque fois qu’elle arrive dans un nouveau lieu, la peintre se laisse influencer par son environnement.

Expo double

À partir du 18 mai, les tableaux de France Malo seront exposés au complexe Saint-Laurent sous la thématique Création.

«J’ai envie de présenter mon univers, dit-elle. Il va y avoir des œuvres de répertoire qui vont fonctionner ensemble, mais où on va pouvoir voir l’étendue de ma palette.»