Parcours parfait pour l’équipe de basketball féminin de la Rive-Sud

Parcours parfait pour l’équipe de basketball féminin de la Rive-Sud

Les filles de la Rive-Sud sont les nouvelles reines du basketball provincial! Invaincues lors de la Finale des Jeux du Québec

Les filles de la Rive-Sud sont les nouvelles reines du basketball provincial! Invaincues lors de la Finale des Jeux du Québec, elles ont remporté l’or contre une autre région invaincue jusque-là, Montréal, par la marque de 47 à 34.

Les joueuses de la Rive-Sud qui, lors de leurs quatre gains en ronde préliminaire, avaient marqué 246 points contre 118 alloués, s’installaient sur le court devant une bonne foule et dans le rôle de favorites face à Montréal (248 points marqués contre 156 alloués).

Elles se sont payé une petite frayeur devant une équipe coriace, terminant la 1re demie avec un tir de 3 points faisant 19 à 16 pour Montréal.

La 2e demie a été tout autre. La Rive-Sud, efficace défensivement et prenant une avance qu’elle augmentait constamment, n’a jamais laissé la chance à l’adversaire de revenir dans le match.

Sortie du carré d’as contre toute attente en 2014, la Rive-Sud remettait ainsi les pendules à l’heure avec un tournoi frôlant la perfection.

L’entraîneur-chef Bernard Tanguay était fier de sa troupe et soulagé.

«Nous savions que nous avions une équipe pour gagner l’or, mais le faire, ça se passe sur le terrain et tout peut se produire. Les filles étaient nerveuses en début de match, mais en 2e moitié, elles ont vraiment bien joué. Nous avions la meilleure équipe en défensive et ça nous a donné un bon coup de main», a-t-il déclaré.

Clara Bergeron, de Boucherville, très efficace dans le tournoi, était elle aussi soulagée.

«Je suis super fière de nous! Nous étions une belle gang, nous avons travaillé ensemble», a-t-elle mentionné

Audrey Denicourt, de Saint-Jean-sur-Richelieu, en a rajouté.

«Personnellement, j’étais nerveuse en début de match, avec ce grand défi à relever, mais la confiance s’installait à mesure que le match avançait», a-t-elle soutenu.

Audrey-Anne Milot, elle aussi de Saint-Jean-sur-Richelieu, ne s’est pas laissée intimider par le tir de 3 points en fin de 1re demie.

«Ce n’était pas la première fois que nous vivions ça. Nous savions que nous reviendrions, nous avons toujours travaillé efficacement quand nous étions en difficulté», a lancé la joueuse.