Programme pour arrêter la roue qui tourne

Programme pour arrêter la roue qui tourne

Crédit photo : Gracieuseté -Archives

Le Programme d’accompagnement justice-santé mentale (PAJ-SM) a été mis en branle au Palais de justice de Longueuil, à l’automne 2017.

En favorisant l’encadrement, le suivi continu dans la communauté et un traitement adapté à la situation personnelle de l’accusé, le PAJ-SM vise à réduire à long terme la criminalisation et la récidive et à mieux réintégrer les accusés souffrant de problèmes de santé mentale.

«Comme policier, on peut mettre une note au dossier du procureur pour suggérer d’emprunter cette voie parallèle, explique François Michaud, porte-parole de la Régie intermunicipale de police Roussillon. Si l’accusé voit un psychiatre et commence une médication, peut-être qu’on va diminuer le risque de récidive. Ça désengorge le système et arrête la roue qui tourne; parce qu’un individu qui retourne dans son milieu sans soins risque vite de récidiver.»

Si l’accusé respecte les conditions du contrat moral établi devant le tribunal, la poursuite demande le retrait des accusations ou recommande l’imposition d’une sentence non privative de liberté.

Si l’accusé ne respecte pas les conditions du contrat, il doit retourner dans un tribunal régulier, où la loi est appliquée de manière plus stricte, sans prendre en compte la question de santé mentale.

(Source : Douglas – institut universitaire en santé mentale)

À lire aussi: 1 à 2 appels de détresse psychologique à la police par jour

Besoin d’aide ?

  • Programme d’intervention pour les jeunes vivant un premier épisode psychotique, intervention pour les 12 à 35 ans dans tout le Roussillon: 450 699-2425, poste 6674;
  • Maison du Goéland à Saint-Constant, ressource communautaire en santé mentale qui permet aux personnes vivant une détresse psychologique de recevoir un soutien personnalisé: 450-845-1700;
  • L’avant-garde en santé mentale à La Prairie informe et sensibilise la population au sujet des programmes, activités, droits et ressources alternatives en santé mentale: 450 444-9661;
  • Centre de crise la Maison sous les arbres à Châteauguay, organisme en prévention du suicide et en santé mentale: 450-699-5935;
  • Les toits d’Émile, ressource d’hébergement à long terme et appui nécessaire pour des personnes ayant un problème de santé mentale: 450 699-9292;
  • Régie intermunicipale de police Roussillon: 450 638-0911 ou 911;
  • CLSC Kateri, services d’évaluation, d’intervention de crise, de suivi et de traitement pour détresse psychologique: 450 659-7661, poste 0.