Sainte-Catherine a accueilli les citoyens privés d’électricité

Sainte-Catherine a accueilli les citoyens privés d’électricité

Près de 500 clients d'Hydro-Québec ont été privés d'électricité pendant plusieurs heures à Sainte-Catherine, le lundi 22 janvier 2018.

Crédit photo : Depositphotos

Les citoyens privés de courant pendant plusieurs heures en raison d’un accident survenu dans l’après-midi du lundi 22 janvier ont pu trouver chaleur et café au Centre communautaire Aimé-Guérin jusqu’en début de nuit.

«La décision a été prise vers 17h30 quand on a vu qu’Hydro-Québec repoussait l’heure du retour du courant», explique Amélie Hudon, responsable des communications à la municipalité.

Les résidents des quelque 500 maisons privées de courant ont ainsi été invités à se rendre à la bibliothèque municipale. Les communications se sont faites via la page Facebook de la Ville, les panneaux d’affichage électroniques, le site internet et les alertes courriel ou texto.

À la fermeture de la bibliothèque, à 20h30, une salle est demeurée disponible pour accueillir les gens dans le besoin.

«Ce n’était pas un centre d’hébergement, mais plutôt un endroit pour permettre aux citoyens de se réchauffer, de boire du café ou du chocolat chaud et de s’organiser parce qu’on y trouve le Wi-fi et des téléphones», poursuit Mme Hudon.

Huit citoyens se sont prévalus de cette offre.

«L’espace est resté ouvert jusqu’à une heure du matin. On l’a fermé quand on vu que la situation évoluait très bien et qu’on n’avait eu aucune nouvelle demande de citoyens», explique la responsable des communications.

Hydro-Québec a pu rétablir le courant en début de nuit.

«L’électricité est revenue vers 1h30 ce matin», a écrit Michelle Laplante sur la page Facebook du <@Rb>Reflet<@$p>.

L’hôtel de ville dans le noir

L’hôtel de ville temporaire, aménagé dans un bâtiment de la route 132 à Sainte-Catherine, n’a pas été épargné par la panne de courant.

«On a été plongé dans le noir à 14 h. On a quand même pu continuer à offrir nos services à certains citoyens jusqu’à 16 h, rapporte Amélie Hudon. On a dû fermer parce qu’on manquait de lumière.»

De leur côté, les employés du service des Travaux publics ont collaboré avec la police et Hydro-Québec, puisque la route 132 en direction ouest entre des Écluses et Brébeuf a été fermée pendant quelques heures.

Le retour à la maison a été compliqué pour plusieurs automobilistes.

«La Ville était prête»

-Amélie Hudon, responsable des communications

La Ville préparée

Après la crise du verglas, les Villes ont été obligées de se doter d’un plan de mesures d’urgence. La municipalité de Sainte-Catherine n’y fait pas exception.

«La Ville est prête à faire face aux urgences de toute nature», affirme Amélie Hudon, responsable des communications à la Ville.

Chaque situation est analysée et la Ville intervient en conséquence, a-t-elle expliqué. Des simulations sont parfois effectuées.

La bibliothèque de Sainte-Catherine dispose d’un coin lecture et foyer.