Billet : un grand sourire

Billet : un grand sourire

Un sourire suffit à illuminer une journée.

Crédit photo : Depositphotos

Quel est le pouvoir d’un sourire? 

Un soir d’octobre, il y a deux ou trois ans, je rentrais à la maison après une journée de travail. À quelque jours de l’Halloween. Je roulais tranquillement. Puis, j’ai croisé deux jeunes hommes sur une rue principale. Habillés de Lycra. De la tête aux pieds. Le visage compris. L’un en rouge. L’autre en noir ou en bleue marine.

Pour ajouter au surréalisme de la scène, ils gambadaient. Comme deux idiots. Telles des chèvres heureuses dans un champ. Ou les arrière-petits-enfants de la famille Slomeau. Ces personnages créés par l’ancien groupe d’humour Rock & belles oreilles.

Leur sortie avait été brève. Mais assez pour me faire éclater de rire. Me fasse oublier ma journée de travail. Et me fixe un grand sourire dans le visage. Jusqu’à ce que je rentre à la maison. Et par la suite. Chaque fois que j’y repensais.

J’ai toujours cru que deux amis avaient voulu essayer leur costume de l’Halloween. Se mettant au défi de courir sur le trottoir pendant quelques instants. Le temps d’un coin de rue ou d’un pâté de maisons.

Merci à ces deux hommes. Il m’arrive encore de penser à vous en souriant. Et ça me fait du bien. Ça fait du sens quand on sait que sourire libère le stress. Favorise le bien-être. Améliore la santé.

Aussi, j’ai entrepris d’en faire ma signature personnelle. Sur des courriels. Des petits mots.

«Un sourire coûte moins cher que l’électricité, mais donne autant de lumière.»

-L’abbé Pierre

C’est aussi efficace auprès d’inconnus. Ainsi, il m’arrive souvent de me sortir d’une situation en faisant un grand sourire à une personne que je n’ai jamais vu avant. En lui ouvrant la porte d’un commerce. Ou simplement parce que nos regards se croisent. D’autres fois parce que nos paniers ont failli se heurter à l’épicerie. Ou parce que j’ai à accroché quelqu’un parce que je ne regardais pas où j’allais. Il est pratiquement impossible de se choquer ou d’en vouloir à quelqu’un qui a cette attitude. Cette bienveillance.

On peut aussi redonner le sourire à quelqu’un en dessinant deux yeux et une bouche sur un bout de papier. Encore l’autre jour, j’ai fait le test au boulot. Aussitôt Nancy a souri. Puis, deux autres collègues qui ont été témoins de la scène. Du coup, nous étions cinq à se réjouir au même instant. À avoir le cœur plus léger. À être bien.

 

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar