Comment adapter son milieu de travail en temps de pandémie ?

Photo de Audrey Leduc-Brodeur
Par Audrey Leduc-Brodeur
Comment adapter son milieu de travail en temps de pandémie ?
Les aires de travail communes devront être repensées, selon Citron Hygiène. (Photo : Gracieuseté)

Alors que le télétravail a été prôné au cours des derniers mois en raison de la pandémie, des employés regagnent lentement leur bureau. Dans ce contexte, l’entreprise Citron Hygiène, à Brossard, estime qu’il est du devoir de l’employeur de les rassurer à propos des mesures sanitaires en vigueur dans leur milieu de travail.

«La communication est essentielle, soutient Bernard Brodeur, vice-président opérations de la compagnie spécialisée en services d’hygiène. Dès le départ, l’employeur doit partager avec ses employées et ses clients ce qu’il a mis en place pour s’assurer que le retour se fasse bien. Il doit identifier les équipements sanitaires, comme les stations de nettoyage et offrir des environnements sans contact.»

Puisque les salles de bain sont utilisées par plus d’un employé au cours de la journée, l’entreprise suggère de faire installer des lavabos et des séchoirs automatiques pour ne pas toucher aux appareils, par exemple.

«On ne pense pas aux points de contact, comme les poignées de porte, mais ce sont des surfaces plus à risque», spécifie-t-il.

«Comment convaincre les employés que son environnement de travail est sain ? Il faut les rassurer.» -Bernard Brodeur, Citron Hygiène

M. Brodeur croit que les bâtiments n’ont pas été conçus pour que la distanciation sociale soit possible partout. Il rappelle que la tendance était aux aires de travail communes jusqu’à tout récemment.

«Nous devons déconstruire et réviser les pratiques associées au travail collaboratif et aux espaces de travail ouverts», affirme-t-il.

Il reconnaît que le défi est de taille pour les employeurs, «puisqu’ils ne savent pas par où commencer, alors que les consignes changent chaque jour».

Créneau populaire

La compagnie, qui œuvre notamment dans les tours de bureaux et les restaurants, souligne qu’elle s’est facilement adaptée à la crise. Son créneau est en demande, tandis que le déconfinement se poursuit.

Des poubelles sans contact évitent de toucher à une surface commune.

«Avant la pandémie, je courais après les candidats pour combler les emplois de technicien d’hygiène. Maintenant, ils viennent nous voir, car ils savent que c’est un domaine qui restera en action pendant encore très longtemps », raconte M. Brodeur.

L’entreprise est intervenue pour désinfecter des lieux où des cas de COVID-19 ont été recensés, précise celle qui respecte un protocole d’une quarantaine de pages. Elle en a aussi profité pour offrir de la formation détaillée à ses employés. Aucun d’entre eux n’a été mis à pied.

«Je sais qu’ils sont 100% formés et prêts pour faire face à toutes les situations pendant le déconfinement», explique M. Brodeur.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des