Défilé militaire ce dimanche

Photo de Audrey Leduc-Brodeur
Par Audrey Leduc-Brodeur
Défilé militaire ce dimanche
(Photo : Photo Michel Thibault)

Un  défilé militaire est prévu ce dimanche à Beauharnois dans le cadre du 150e anniversaire du 4e bataillon du Royal 22e Régiment de l’armée canadienne.

Lequel a obtenu un «Droit de cité» auprès de la municipalité.

Une cérémonie est prévue à 14h à l’Hôtel de ville situé rue Ellice. Le défilé suivra à 14h30.

Pour l’occasion, la rue Ellice sera fermée à la circulation entre le chemin St-Louis et la rue Richardson, de 14h à 14h30. La circulation y sera perturbée entre le chemin St-Louis et le local de la Légion royale canadienne, de 14 h 30 à 15 h.

Les festivités se tenaient également samedi, avec une exposition d’équipements militaires. Un spectacle du groupe de parachutistes Skyhawks a été annulé en raison de la couverture nuageuse trop basse vers 16h.

Qu’est-ce qu’un droit de cité ?

«Le droit de cité est une tradition centenaire par laquelle une ville autorise une unité militaire à défiler dans ses rues tambour battant, drapeaux flottants et baïonnettes au canon. Une fois ce droit accordé, l’unité peut l’exercer à tout moment. Il s’agit d’un honneur des plus convoités par une unité en marche.  Plusieurs régiments ont reçu cet honneur au Canada, en reconnaissance de leur conduite honorable, ainsi que pour leur manifester l’affection et l’estime des citoyens. Habituellement, seule une unité qui a entretenu de longues et heureuses relations avec une ville reçoit le droit de cité», fait part la Ville sur son site internet.

Partager cet article

1
Laisser un commentaire

avatar
1 Comment threads
0 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
0 Comment authors
Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
trackback

[…] spectacle aérien devait se dérouler lors du 150e anniversaire du 4e Bataillon du Royal 22e Régiment, à Beauharnois, le samedi 7 septembre. L’épais couvert de nuages n’a pas permis aux soldats […]