Échos du conseil de Saint-Constant

Échos du conseil de Saint-Constant

Le maire de Saint-Constant, Jean-Claude Boyer

Crédit photo : Le Reflet -Archives

Achat d’une partie du Quartier de la gare

Même si la Ville a reçu les autorisations du ministère des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire (MAMOT) pour procéder à l’acquisition d’une partie du parc immobilier du Quartier de la gare, en septembre, la transaction de 10,5 M$ n’est toujours pas finalisée.

«Il y a une liste d’attente de  gens prêts à investir les locaux, mais on ne peut pas le faire tant qu’on n’est pas passé chez le notaire. Il y a encore quelques virgules à tasser de la part du propriétaire. On pense qu’il attendait que l’élection passe – c’est ma propre interprétation des choses – et maintenant, ça déboule un peu plus vite», a indiqué le maire, Jean-Claude Boyer.

Les Collèges O’Sullivan, Laflèche et André-Grasset qui souhaitent offrir des cours au Quartier de la gare pourront le faire dès septembre 2018.

Des embûches dans le dossier de la Régie d’incendie

La Ville est toujours en négociation avec le ministère des Transports (MTQ) pour l’achat du terrain où doit se construire la caserne de la Régie intermunicipale d’incendie de Saint-Constant–Sainte-Catherine. L’écueil vient du fait que le MTQ atteste qu’un décret l’empêche de vendre à une régie. Les élus affirment que cet élément est en voie de se régler.

Certains éléments ont aussi compliqué la demande de subvention. «Le ministère de la Sécurité publique favorise les regroupements, mais de l’autre côté, le MAMOT dit qu’on ne peut pas subventionner des villes de 25 000 habitants et plus. Notre régie, à deux villes, c’est plus que 25 000, donc nous n’étions pas admissibles. C’était un peu bizarre, mais on a trouvé une façon de faire les choses», a soutenu le maire.

Recherche d’organismes à but non lucratif pour l’amphithéâtre et la piscine

La Ville de Saint-Constant a manifesté son intention de confier à un organisme à but non lucratif (OBNL) la réalisation, le financement et l’exploitation de l’amphithéâtre. Idem pour le futur complexe aquatique.

Coût additionnel de 95 000 $ pour la patinoire extérieure réfrigérée

Le contrat initial pour la construction de la patinoire extérieure réfrigérée au parc multifonctionnel était de 1 147 940, 39$. La ville a demandé à l’entrepreneur d’effectuer un drainage supplémentaire dans le but de prolonger la durée de vie de l’infrastructure. Construction Jacques Théorêt recevra ainsi un montant additionnel de 95 067,22$ pour le drainage du terrain, des travaux recommandés par les ingénieurs du Service du génie de la Ville après la signature du contrat.

«Rien ne nous obligeait à le faire maintenant, mais étant donné que tout l’équipement était sur place, ça revenait moins cher de lui demander de le faire tout de suite que de le faire revenir», a justifié la DG, Nancy Trottier.

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar