Actualités

Golf de Candiac : l'opposition s'organise pour contrer le développement du terrain

vendredi le 20 septembre 2019
Modifié à 10 h 57 min le 20 septembre 2019
Par Hélène Gingras
Plus de 250 personnes ont participé à une réunion organisée par le Regroupement des résidents de Candiac (RRC), le 16 septembre, pour contrer un éventuel développement immobilier sur le terrain de golf Candiac. «C’est remarquable que la salle soit pleine, étant donné que nous avons lancé l’invitation il y a seulement quatre jours sur notre page Facebook», a dit Yves Couturier, président du RRC, qui a animé la soirée. Signe que le sujet n’intéresse pas que les citoyens riverains au golf, près de la moitié des Candiacois présents ne résident pas aux abords de cet espace vert, selon un pointage effectué à main levée. Le RRC a répété qu’il veut conserver «intégralement» l’endroit «essentiellement pour trois raisons», soit préserver la biodiversité de l’endroit dans un contexte de changements climatiques, préserver la quiétude des citoyens, ainsi que de profiter de l’espace pour y intégrer des services communautaires pour l’ensemble de la population. Sur ce dernier point toutefois, le RCC n’a pas élaboré davantage. L’idée de transformer le terrain en un parc régional comme le parc Michel-Chartrand à Longueuil a semblé faire l’unanimité dans la salle. Des applaudissements nourris ont fusé de toutes parts lorsqu’il en a été question. Mobilisation demandée Le RRC a appelé les participants à se mobiliser, notamment en se présentant nombreux à l’assemblée du conseil municipal, ce lundi. Il a aussi invité les gens à s’impliquer dans les différents groupes de travail qui seront mis sur pied, à devenir membre de leur page Facebook et à signer une pétition. De plus, le RRC compte s’entourer de bénévoles spécialistes en communications, en urbanisme et en droit. Il veut aussi rencontrer les députés provinciaux et fédéraux. «Il y aura sans doute aussi du financement qui sera nécessaire», a aussi averti M. Couturier. Il a précisé que, pour le moment, ce sont les membres du RRC qui assument les différentes dépenses. Ceux-ci ont d’ailleurs dû assumer les frais de la location de la salle et du système de sonorisation au Complexe Roméo-V.-Patenaude. [caption id="attachment_72015" align="alignnone" width="444"] La salle était bondée lors de la soirée organisée par le RRC pour contrer le développement du terrain de golf à Candiac.[/caption] Appui de la Ville Le président du RRC a rappelé que «théoriquement, la Ville est de notre bord», pusiqu’elle n’entend pas accepter de changement de zonage, mais que le regroupement n’a pas l’intention de baisser sa garde pour autant.
«Il ne faut pas se leurrer, il y aura des élections en 2021. Il va falloir rester vigilants.» -Yves Couturier, président du Regroupement des citoyens de Candiac
Selon M. Couturier, la Municipalité aurait fait savoir au groupe qu’elle n’acceptera pas n’importe quel projet récréatif sur le terrain de golf qui fermera dans quelques semaines. La rentabilité de celui-ci devra être démontrée. Un intervenant au micro a néanmoins fait montre de scepticisme. «Si la Ville n’avait pas voulu qu’il y ait du développement sur ce terrain, elle l’aurait acheté», a dit un homme. Une rare voix s’est élevée en faveur du développement immobilier sur le 18 trous, celle d’une nièce de Maryo Lamothe, président du Groupe Maison Candiac, qui a acheté le terrain dans le but de le développer. Mère d’adolescents, elle a invité les gens à penser au projet dans son ensemble, puisqu’il pourrait inclure des infrastructures souhaitées par la population. Son intervention a plutôt été mal accueillie.  

Connectez-vous afin de pouvoir ajouter des commentaires

Connectez-vous