Taxes: disparité entre les les commissions scolaires

La Commission scolaire des Grandes-Seigneuries nous a fourni, avec notre dernier compte de taxe scolaire, des notes explicatives sur les augmentations des deux dernières années qui seraient, en grande partie, attribuables au désengagement du gouvernement du Québec dans le financement des budgets des commissions scolaires.

Cela n’explique pas pour autant les grandes disparités qui existent d’une commission scolaire à l’autre dans les taux de taxation de notre région.

Ainsi, le taux/100$ est de 0,29736 dans la Commission scolaire des Grandes-Seigneuries (Candiac, Châteauguay), de 0,22340 dans celle de Marie-Victorin (Longueuil), et de 0,19740 dans celle Des Patriotes (Boucherville).

Pour a priori les mêmes services de base (écoles primaires, écoles secondaires, transport scolaire), les citoyens de notre secteur paient donc 51% de plus que ceux de Boucherville et 31% de plus que ceux de Longueuil.

Comment expliquer de telles disparités dans le régime d’imposition dans des secteurs comparables d’un point de vue géographique et socioéconomique?

Cela est d’autant plus difficile à accepter pour nous de Candiac, que la Ville de Candiac, en plus des promoteurs immobiliers, ait participé au financement de notre plus récente école primaire (Plein-Soleil), les citoyens assumant à ce titre une double imposition.

Richard Boivin,

Candiac

 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des