Une suspecte de vol d’essence recherchée par la police

Par Katherine Harvey-Pinard
Une suspecte de vol d’essence recherchée par la police
La suspecte portait une camisole rose ainsi qu’un short kaki au moment du vol. (Photo : Gracieuseté – Police intermunicipale de police Roussillon)

La police demande l’aide du public afin d’identifier la suspecte d’un vol d’essence survenu le 29 août sur le boul. Taschereau à La Prairie.

«Vers 13h, la conductrice d’un véhicule de marque Chevrolet Malibu se rend dans une station-service, fait le plein d’essence et quitte sans payer», explique la Régie intermunicipale de police Roussillon par voie de communiqué.

La suspecte est une femme à la peau noire mesurant 5 pi 7 po (1,70 m) et pesant environ 134 lb (60 kg). Elle portait une camisole rose ainsi qu’un short kaki au moment du vol.

Toute information à son sujet peut être signalée au sergent-détective André Fluet au 450 638-0911, poste 433. Par ailleurs, toute personne désirant transmettre de l’information de façon anonyme peut contacter l’organisme Échec au crime au 1 800 711-1800 ou effectuer un signalement en ligne à echecaucrime.com.

Partager cet article

4
Laisser un commentaire

avatar
3 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Annie LapointeDenise Larin Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
Denise Larin
Guest
Denise Larin

Mais le numéro de sa plaque est là. Ça ne devrait pas être difficile de la retrouver… Franchement.

Annie Lapointe
Guest
Annie Lapointe

Plus facile de demander au public de faire leur job, eux sont payés pour être assis dans leur char et donner des tickets ..

trackback

[…] Plusieurs lecteurs se questionnent à savoir pourquoi les avis de recherche de suspects de la police sont envoyés aux médias plusieurs mois après les infractions. […]

trackback

[…] Plusieurs lecteurs se questionnent à savoir pourquoi les avis de recherche de suspects de la police sont envoyés aux médias plusieurs mois après les infractions. […]