Échecs des pourparlers: cinq CPE de la région seront en grève lundi

Échecs des pourparlers: cinq CPE de la région seront en grève lundi

Certains parents devront se trouver un plan B pour lundi.

Crédit photo : Le Reflet - Archives

Comme les négociations entre Québec et les éducatrices affiliées à la Confédération des syndicats nationaux (CSN) ont été rompues, la grève du lundi 30 octobre votée par les syndiquées est maintenue.

Le nouveau titulaire du ministère de la Famille, Luc Fortin, a affirmé dans un communiqué émis jeudi en fin de journée que l’échec des pourparlers était attribuable à la FSSS–CSN qui demeurait sur ses positions.

Les trois CPE Kateri situés à Candiac et à Saint-Constant, le CPE Les petites souris à Saint-Constant et le CPE La boîte à bizous à Sainte-Catherine seront donc fermés la veille de l’Halloween.

«Un mémo est affiché et nous tenons nos parents informés au fur et à mesure», indique la réceptionniste de La boîte à bizous.

Moyens de pression

Si les discussions ne reprennent pas, le comité national de négociation des CPE pourrait annoncer cinq autres journées de grève conformément au mandat voté à 94% par les travailleuses, le mardi 24 octobre.

Sans convention collective depuis deux ans et demi, les 11 000 travailleuses syndiquées réparties dans plus de 400 CPE du Québec déplorent la détérioration de leurs conditions de travail due aux politiques d’austérité du gouvernement.

Les éducatrices refusent entre autres les reculs demandés face à leurs régimes d’assurance et de retraite. Elles réclament également les mêmes hausses salariales que celles accordées au secteur public.

Des discussions se poursuivent toujours sur des enjeux liés à la mission des CPE, soit la protection de la qualité éducative et le soutien aux enfants ayant des besoins particuliers, les ratios enfants/éducatrice, la planification pédagogique et la participation au conseil d’administration et à l’assemblée annuelle.