Péage de l’autoroute 30: Augmentation du coût de passage pour les poids lourds

Péage de l’autoroute 30: Augmentation du coût de passage pour les poids lourds

Péage de l'autoroute 30

Crédit photo : Journal Saint-François - Archives

Par Steve Sauvé

L’entreprise Nouvelle Autoroute 30 procédera dès février à l’augmentation de sa grille tarifaire. Fait étrange, seuls les poids lourds seront touchés par la hausse du prix de passage.

Sur le site internet du consortium, il est possible d’apprendre que les tarifs au poste de péage, situé au Pont Serge-Marcil, seront ajustés conformément à l’Entente de partenariat entre A30 Express et le ministre des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports. Le tarif pour les véhicules de catégorie 1 (voiture)  restera le même, alors que le tarif pour les véhicules de catégorie 2 passera à 2,10 $/essieu (contre 2,05 $/essieu).

Cette hausse tarifaire pour les camions n’aidera en rien la problématique entourant la présence des poids lourds sur le boul. Mgr-Langlois à Salaberry-de-Valleyfield. Des camionneurs mentionnent déjà qu’ils passent par le boulevard afin de sauver le coût de passage au poste de péage qui très souvent, n’est pas remboursé par la compagnie de transport.

Pour Marc Cadieux, président-directeur général de l’Association du camionnage du Québec, l’augmentation annoncée est un manque de respect envers l’industrie de camionnage. «On vient de repartir la grogne, dénonce M. Cadieux. L’augmentation arrive en plein projet pilote. Là, NA-30 allume une mèche inutilement. Après, on fera croire que l’on veut inciter les camionneurs à passer par le poste de péage. C’est pathétique.»

Marc Cadieux déplore aussi l’attitude du gouvernement dans le dossier du poste de péage.

«La ministre Charlebois va dire des phrases toutes faites d’avance pour justifier l’augmentation, martèle le président-directeur général de l’Association du camionnage du Québec. Elle va surement y aller du fait que les camions causent plus de stress aux installations. Nous avons un gouvernement de réaction plutôt qu’un gouvernement d’action. Comment se fait-il que Mme Charlebois n’ait pas tenté de surseoir à la hausse du péage pendant le projet pilote sur le boul. Mgr-Langlois?»

Gravité Média a tenté de communiquer avec le directeur-général de NA-30, Marc Desserrières ainsi qu’avec la députée de Soulanges et ministre de la Montérégie, Lucie Charlebois. Toutefois, en raison de la période des fêtes, il a été impossible de parler aux principaux concernés.