exo prépare la refonte de ses circuits en vue de s’arrimer au REM

Photo de Audrey Leduc-Brodeur
Par Audrey Leduc-Brodeur
exo prépare la refonte de ses circuits en vue de s’arrimer au REM
(Photo : Le Reflet - Denis Germain)

À lire aussi exo doit annuler des départs par manque de chauffeurs
Retards d’autobus : la situation ne s’améliore pas, selon les usagers
Alors qu’exo a déjà les mains pleines avec les problèmes de fiabilité de son service d’autobus sur le territoire, l’organisme qui gère le transport en commun planchera dans les prochains mois sur la refonte de ses trajets afin de se rabattre aux gares du Réseau express métropolitain (REM) en 2021.
exo a présenté les grandes lignes de ses projets à concrétiser sur la Rive-Sud lors d’une séance d’information publique tenue au Centre multifonctionnel Guy-Dupré à La Prairie, le 28 mars. L’organisme a rappelé que les autobus qui desservent le secteur Le Richelain à La Prairie, Candiac et Saint-Philippe ne se rendront plus au terminus du centre-ville de Montréal, mais devront plutôt débarquer leurs usagers aux gares du REM sur la Rive-Sud, en vertu d’une clause de non-concurrence.
«Le terminus à Montréal est déjà au maximum de sa capacité et ne peut plus accueillir plus d’autobus qu’en ce moment, d’où l’intérêt du REM, a expliqué Sylvain Yelle, directeur général d’exo. Nous sommes au début de notre réflexion sur la réorganisation des circuits d’autobus dans les zones touchées et étudions tous les scénarios possibles.»
M. Yelle a assuré aux citoyens qu’exo allait consulter les usagers en 2020 pour s’inspirer de leurs propositions.
Critiques
La soirée d’information a également permis au public d’exprimer leurs doléances sur le service. La ponctualité, le manque de confort et les problèmes de communication aux usagers demeurent les critiques les plus récurrentes. Le regroupement des utilisateurs exo Le Richelain, actif sur Facebook, a d’ailleurs remis un document aux représentants d’exo dans lequel il énumère les problèmes et propose des solutions.
«Il semble y avoir d’excellentes suggestions dans ce document», a répondu M. Yelle, qui a promis de le consulter.
Plusieurs résidents de La Prairie et Candiac ont questionné exo sur des problèmes spécifiques, dont la fiabilité des lignes 321 et 123.
«Ma question est simple: est-ce que le bus passera demain et si oui, sera-t-il à l’heure?» a demandé Thierry Dervieux, de La Prairie, résumant ainsi la plupart des autres commentaires.
Dominique Pharand, un utilisateur de l’autobus en partance du stationnement Georges-Gagné à Delson, a quant à lui qualifié le service «d’exécrable».
Sans se prononcer précisément sur les problématiques locales, le directeur général d’exo a indiqué qu’il est «totalement conscient des situations vécues par les usagers, particulièrement en hiver lorsque ces derniers attendent au froid, mais qu’il est impossible d’offrir un service à 100% parfait.»
Les causes des retards d’autobus, selon exo
-Pénurie de chauffeurs;
-Accroissement de l’achalandage;
-Limite de la capacité des infrastructures (terminus, stationnements, routes et voies réservées);
-Perte de la voie réservée sur le pont Champlain en après-midi;
-Travaux routiers (REM, pont Champlain, échangeur Turcot);
-Congestion routière de plus en plus importante;
-Conditions météorologiques hors du commun.
Le service d’exo en chiffres
-85,6% des usagers sont satisfaits du service de train de banlieue de la ligne Candiac.
-La ligne de train banlieue Candiac présente un taux de ponctualité de 95,9% en 2018-2019.
-Le secteur Le Richelain compte sur une flotte de 45 autobus. Roussillon en compte 33.
-80,1% des usagers du service d’autobus dans le secteur Roussillon étaient satisfaits en 2018. Ce pourcentage descend à 75,3% dans le secteur Le Richelain.
-2 118 000 déplacements ont été effectués dans le secteur Le Richelain en 2018. C’est le double du nombre de déplacements dans le secteur Roussillon (1 077 000).

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des