Fière allure au volant de sa belle

Fière allure au volant de sa belle

Pas de doute possible

CANDIAC – Quand Denis Gosselin se promène à bord de sa voiture, regards et sourires sont légion au coin des rues. Même s’il y est habitué, on sent bien que le résident de Sainte-Catherine éprouve une certaine satisfaction. Impossible de passer inaperçu au volant de sa Ford Touring, modèle T 1926.

«Les Touring ont été un des modèles les plus populaires. Six modèles étaient offerts en 1926: Touring, Roadster, Tudor, Fordor, Coupé et Pick-up. Pour le Coupé, on les nommait "Doctors Coupe", même si celui-ci n’a jamais existé, parce que c’était un modèle que les médecins aimaient en raison de l’habitable fermé et de la place dont ils disposaient pour leurs effets», explique M. Gosselin qui a mis 8 ans à restaurer sa voiture.

Le Roadster était le modèle le moins dispendieux. Quant au Touring, il se détaillait à l’époque autour de 400$. La vision de Ford était de rendre ces véhicules accessibles autant à ses employés qu’à monsieur tout-le-Monde. Celui de M. Gosselin a été fabriqué au Canada, mais il ignore à quel endroit exact.

«Je l’ai achetée il y a 13 ans chez un recycleur à Shawinigan. J’ai trouvé le véhicule dans une petite annonce qui l’identifiée comme étant un quatre portes Sedan. Je suis parti avec une remorque sans l’avoir vue. C’était un acte de foi. Sur place, j’ai réalisé qu’il s’agissait d’un Touring et non d’un Sedan. Cela faisait mon bonheur, même si la voiture était une épave, dépourvue de toit», poursuit ce passionné qui a déboursé 2 400$ pour en faire l’acquisition.

D’après M. Gosselin, Ford a produit 15 millions de modèles T entre 1908 et 1927. Elles étaient surnommées les «Ford à pédales».

«Oubliez le levier de vitesses. On manœuvrait avec trois pédales. Celle de gauche servait pour l’accélération basse et la haute, ainsi que la position neutre. Celle du centre pour la marche arrière, et celle de droite, pour le frein. On peut rouler à 75 km/h maximum à condition d’avoir le vent dans le dos. Le bras accélérateur se trouve sous le volant à droite, et à gauche c’est le bras pour le contrôle d’allumage.»

Sa fiabilité faisait aussi le bonheur des fermiers qui pouvaient adapter, selon le modèle de la T, certains accessoires pour accomplir leur travail.»

Quant à la couleur offerte sur le marché, Henry Ford était des plus conservateurs à ce sujet.

«De 1916 jusqu’en 1926, les modèles T étaient tous noirs. Ford disait: "Les gens peuvent choisir n’importe quelle couleur pour la Ford T, du moment que c’est noir", mentionne M. Gosselin qui est président du Club automobile Ford modèle T du Québec.

Facile à trouver

Le fait que les modèles T ont été produits en si grand nombre fait en sorte qu’on peut se procurer sans trop de difficulté plusieurs pièces d’origine.

«C’est pour cela qu’il faut se renseigner lorsqu’on veut acheter une vieille voiture pour la restaurer. De plus, certaines pièces sont de nouveau reproduites. C’est le cas pour le toit et le capot de ma voiture qui sont flambants neufs», déclare Denis Gosselin.

Quand celui-ci a commencé à remettre sa voiture à neuf, il l’a carrément défaite puis remontée avec toutes les pièces à la bonne place et a dressé une liste de ce dont il avait besoin pour poursuivre sa restauration. Seul le moteur et la transmission ont été confiés à un mécanicien.

«Pour le reste, c’est moi! J’ai ajouté une petite lumière arrière pour indiquer que je freine, même si je n’étais pas obligé légalement de le faire», lance le principal intéressé qui a toujours voué une passion pour les voitures anciennes.

Sans mentionner de manière précise combien il a investi dans cette remise à neuf, M. Gosselin indique que l’évaluation de son véhicule se situe entre 20 000$ et 25 000$.

«Le modèle T n’est pas un modèle luxueux ni rare.»

Actuellement, Denis Gosselin travaille sur un camion Ford T 1917.

«Mon rêve est de trouver d’autres modèles T dormant dans un garage, abandonnés, et de les remettre sur la route.»

L’homme qui collectionne les artéfacts liés à la T est à la recherche d’un klaxon à poire d’origine. Avis à ceux qui veulent lui donner un coup de main!

Poster un Commentaire

Soyez le premier à commenter !

avatar