«Occupation Double»: Jay du Temple revivra l’aventure pour une dernière fois

«Occupation Double»: Jay du Temple revivra l’aventure pour une dernière fois
(Photo : Photo : gracieuseté- Mari photographe)

Un texte de Karine Guillet – Coup d’oeil
Quand on lui a proposé l’animation d’Occupation Double (OD), Jay du Temple a bien failli refuser. Il ne lui a pourtant pas fallu deux semaines après le début d’un deuxième tournage en Grèce pour demander à sa gérante de retenter l’aventure pour une troisième année.
Cette fois-ci sera la dernière, prévient-il, alors que l’épopée grecque du jeu d’amour télévisuel vient tout juste de se terminer.
«Cette année, ça a tellement été plaisant, j’ai tellement mieux compris mon rôle que je me suis dit que j’allais le faire une dernière fois et que j’animerai autre chose après.»
Celui qui a grandi à Saint-Jacques-le-Mineur dit aussi avoir fait la paix avec cette double fonction d’animateur et d’humoriste. Ce laisser-aller lui a permis d’être plus naturel, alors qu’il s’est libéré d’une pression de faire rire.
«L’an dernier, j’avais un peu le syndrome de l’imposteur. J’avais peur que les gens ne sachent pas que je suis humoriste. Cette année, ce n’est plus du tout une peur qui m’habite. Je sais que je suis plus qu’une affaire dans la vie.»
De l’assurance
Alors qu’il était de son propre aveu une recrue à Bali, il estime cette année avoir repris ses fonctions de maître de cérémonie avec beaucoup plus d’assurance, étant plus conscient de son rôle et de la ligne à ne pas franchir. Il a offert une animation plus nuancée, plus instinctive tout en prenant davantage sa place. Le sympathique comique a aussi choisi d’ancrer ses interactions avec les candidats dans le domaine humain.
«Ce n’est pas toujours facile parce que des fois tu amènes des bonnes nouvelles, mais des fois tu poses des questions difficiles, nuance-t-il. Maintenant, je sais que ce n’est pas pour être méchant qu’on le fait, mais pour aider un candidat.»
Candidats et scandale
La colorée Joanie avait marqué les esprits de la cuvée en Indonésie. Cette année, les téléspectateurs auront eu droit à la franchise du mécanicien de locomotive Renaud. La production a également dû jongler avec un rebondissement inattendu alors que deux candidats, Olivier et Pézie, ont avoué s’être rencontrés avant leur arrivée en Grèce.
«J’ai trouvé que les candidats n’avaient pas réagi très fort, se souvient l’animateur. C’est pour ça que le souper où c’est sorti, c’est une des rares fois où j’ai insisté en leur demandant s’ils réalisaient ce qui venait de se passer.»
Tant dans la maison des gars que dans celle des filles, les prétendants avaient également plus en mémoire les règles du jeu que leurs prédécesseurs. Ils savaient exactement ce qu’ils venaient chercher d’une telle aventure.
«Ça a facilité mon travail un peu parce que quand j’amenais une mauvaise nouvelle, ils ne me faisaient pas sentir cette année comme le gars qui prenait les décisions.»
Dans une série Web
Cette téléréalité maintenant terminée, Jay du Temple a repris la route avec son premier spectacle solo, Bien Faire.
On peut aussi voir l’humoriste dans la peau d’Hercule, un animateur de camp de jour un peu bonnet, dans la série Web Le Killing, sur les ondes de NOOVO.ca. Un personnage un peu à son image, créé par son ami et réalisateur Alec Pronovost.
«Hercule, c’est un bon gars, un sweet dude, très rassembleur. Il aime tout le monde. Il n’a pas d’ennemi, mais il est très naïf, un peu candide, ce qui fait qu’il se fait avoir des fois.»
Cette aventure dans le monde de la fiction aura d’ailleurs l’occasion de le sortir de sa zone de confort et a demandé beaucoup d’apprentissages, confirme le principal intéressé. «Je suis toujours un peu nerveux quand j’arrive sur les plateaux de tournage, confie-t-il. Je me sens un peu imposteur parce que je ne suis pas comédien et que je suis entouré de bons acteurs. Mais à un moment, il faut que tu oublies ça, que tu te laisses aller et que tu joues.»

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des