Un Sainte-Catherinois s’offre un voyage de rêve à Miami

Par Katherine Harvey-Pinard
Un Sainte-Catherinois s’offre un voyage de rêve à Miami
François Girard a pu s’approcher sur le bord du terrain après le match. (Photo : Gracieuseté)

Les mots manquent à François Girard pour décrire l’expérience qu’il a vécue, le 2 février, alors qu’il assistait au Superbowl LIV avec son cousin. Le résident de Sainte-Catherine met de l’argent de côté depuis quatre ans afin d’être en mesure d’acheter son billet d’une valeur de 8 000$.

Tout amateur de football rêve d’assister un jour à un Superbowl. Pour François Girard, il allait de soi que ce rêve devait se réaliser en 2020, lors de la 54e édition de l’événement.

«Dans ma vie, tout est 54, explique le principal intéressé. Ma plaque d’immatriculation est 5454, mon numéro de téléphone est 5454. Il y a beaucoup d’autres choses qui sont 54, mais pour des raisons de sécurité, je n’ai pas le droit de le dire! Je suis tatoué 54. Ç’a été mon numéro de football pendant 20 ans.»

«Le 54 a tout le temps drivé ma vie.»
-François Girard

«Au Superbowl 50, j’ai dit à mon ami: au Superbowl 54, on y va peu importe c’est où dans le monde», relate-t-il.

Au cours des quatre dernières années, les deux hommes ont économisé en vue de l’événement. Promesse dite, promesse tenue: ils ont pris l’avion en direction de Miami le 30 janvier. C’était d’ailleurs la journée d’anniversaire de M. Girard.

«Toute une expérience»

Concours de circonstances: arrivés en Floride, François Girard et son cousin ont réalisé que leur groupe préféré, Guns N’ Roses, était en spectacle dans le coin la veille du Superbowl. Pour ajouter à cette série d’heureux hasards, leur ancien joueur de foot préféré, Rob Gronkowski, tenait un beach party à Miami cette journée-là. Les deux hommes ont évidemment acheté des billets pour les deux activités.

François Girard (à droite) et son cousin au Superbowl

Le lendemain, ils se sont rendus au Hard Rock Stadium afin d’assister au match tant attendu. Habillés de leur chandail des Chiefs de Kansas City, les cousins ont vécu «toute une expérience».

«Ç’aurait pu être une game plate, mais ç’a été plein de rebondissements. Et le Québécois Laurent Duvernay-Tardif qui soulève le trophée à la fin…»

«C’est une ambiance spéciale parce qu’il y a du monde qui prend pour les deux équipes, donc ça crie tout le temps», dit M. Girard.

Ils ont même pu s’approcher du terrain en fin de match et voir les joueurs en entrevue.

«Patrick Mahomes était à 20 pieds de moi», se remémore-t-il.

Au total, ce voyage leur aura couté 14 000$ chaque. Un prix qui en aura assurément valu la peine.

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des