Une Constantine fabrique des masques au profit du CHU Sainte-Justine

Par Vicky Girard
Une Constantine fabrique des masques au profit du CHU Sainte-Justine
Alexandra Ouellette a rapidement épuisé son inventaire de tissus. (Photo : Facebook - Alexandra OT)

Alexandra Ouellette fait d’une pierre deux coups en fabriquant des masques de protection contre la COVID-19 tout en remettant les profits à la Fondation du CHU Sainte-Justine.  

L’ampleur des demandes a pris la jeune femme de court. Le 28 avril, elle a publié son offre sur sa page Facebook, puis a aussitôt vendu 200 masques à 15$ chacun en une soirée.

«J’ai encore plusieurs dizaines de messages de gens qui m’en demandent», se réjouit-elle.

La Constantine met à contribution sa famille pour leur confection. Sa grand-mère, sa mère et sa sœur l’aident.

«On fait un beau travail à la chaîne», dit-elle.

Facebook – Alexandra OT

Les masques sont confectionnés selon les normes selon les recommandations établies par la Direction de la santé publique du Québec, «c’est-à-dire avec un espace pour y insérer un filtre artisanal, comme un essuie-tout ou un filtre à café», explique Mme Ouellette.

Les commandes prises sur Facebook, via le compte Alexandra OT, sont livrées en respectant les exigences sanitaires. Les paiements se font par virement Interac.

Les 11 premiers styles de tissus colorés et à motifs sont épuisés. Mme Ouellette confie au Reflet qu’elle est en processus de réapprovisionnement. Elle souligne qu’elle achète local en se procurant le matériel pour les masques à la boutique Les tissus du Québec à La Prairie, qu’elle remercie au passage.

Facebook – Alexandra OT

Son père, le maire de Delson Christian Ouellette, a partagé sa fierté sur sa page Facebook.

Deuxième don

La résidente de Saint-Constant n’en est pas à sa première campagne pour la Fondation CHU Sainte-Justine. L’année dernière, sa vente de biscuits maison lui avait permis de remettre 1 045$.

«Présentement, la pandémie de la COVID-19 compromet la marge de manœuvre dont la Fondation CHU Ste-Justine dispose habituellement pour soutenir les besoins prioritaires et urgents des enfants malades ainsi que ceux de son Centre de recherche», indique Mme Ouellette, pour justifier son geste.

 

 

Partager cet article

3
Laisser un commentaire

avatar
2 Comment threads
1 Thread replies
0 Followers
 
Most reacted comment
Hottest comment thread
2 Comment authors
Vicky GirardAndré Villemaire Recent comment authors
  S'inscrire  
plus récents plus anciens plus de votes
Me notifier des
André Villemaire
Guest
André Villemaire

À quel endroit peut-on se procurer les masques d ‘Alexandra

trackback

[…] Mme Ouellette avait alors confié au Reflet que la demande avait dépassé ses attentes. […]