Achat du terrain de la briqueterie : ce n’est pas demain qu’on verra les pelles mécaniques sur le site

Photo de David Penven
Par David Penven
Achat du terrain de la briqueterie : ce n’est pas demain qu’on verra les pelles mécaniques sur le site
(Photo : Le Reflet - Archives)

Même si un entrepreneur désire officiellement acheter le 1er avril le terrain de l’ancienne briqueterie Meridian Brick à La Prairie dans l’intention d’y faire du développement domiciliaire, ce n’est pas demain la vieille que les résidents du quartier verront les pelles mécaniques s’activer dans ce secteur.
Le maire Donat Serres a convoqué Le Reflet à l’hôtel de ville, le 21 janvier, afin de rappeler que la Municipalité poursuit sa réflexion quant à l’usage de cette immense zone de 12,3 millions de pieds carrés. Et tant que cette réflexion ne sera pas terminée, rien ne construit dans la carrière.
 
Protection
En compagnie de Benoit Fortier, directeur du Service de l’urbanisme, le maire a souligné que le conseil municipal a pris ses dispositions pour geler toute activité à cet endroit.
«Le 21 août 2017, on a adopté une résolution demandant un règlement de contrôle intérimaire (RCI) à la MRC de Roussillon. Le RCI a été adopté le 30 août. Ce moratoire interdit toute nouvelle activité sur le site. C’est une façon de sécuriser les lieux en attendant de définir la vocation de l’endroit», rappelle M. Serres.
«Tant que le RCI est en vigueur, on planifie et on se donne le temps de réfléchir», intervient M. Fortier.
Enfin, la Ville a aussi insisté pour dire qu’elle a demandé et obtenu de la MRC de Roussillon, en septembre 2017, un règlement interdisant les nouvelles utilisations du sol, de nouvelles constructions, travaux de remblai ou de déblais et de morcellement du terrain de la carrière.
Ce moratoire devait être maintenu pour une période minimale de deux ans après la mise en vigueur du schéma d’aménagement et de développement durable (SADD) de la MRC de Roussillon. Or, comme le SADD n’a toujours pas été mis en vigueur, le moratoire est maintenu.
 
Participation citoyenne
Questionné à plusieurs reprises sur les intentions de La Prairie concernant la vocation de l’ancienne zone industrielle de Meridian Brick, le maire a mentionné que rien n’a été décidé. À cet égard, il a déclaré que les citoyens seront consultés au moment opportun. Aucune date n’a cependant été arrêtée.
«On l’a dit en conseil municipal: il y aura une participation citoyenne et une consultation. C’est une zone majeure. Ça a pris 145 ans pour faire un trou comme ça. Qu’est-ce qu’on va en faire ? Je ne le sais pas. On n’est pas encore rendu là», affirme-t-il.
Il a souligné que La Prairie entreprend des études pour déterminer quelle serait la meilleure option en termes de choix de développement. Enfin, le maire a indiqué qu’il n’y a pas d’urgence dans ce dossier.
Cette année, La Prairie lancera un appel d’offres dans le but de produire une étude technique de faisabilité du site. Des experts seront questionnés afin d’établir les paramètres de développement du site. Cette étude permettra à la Ville, dans un deuxième temps, de planifier l’aménagement de ce terrain situé en bordure du chemin Saint-José.
 
Pas de contact avec Luc Poirier
Le maire Donat Serres a aussi rappelé qu’il n’a pas rencontré l’entrepreneur Luc Poirier, futur acheteur de la carrière, dans ce dossier.
«Jusqu’au 1er avril, le propriétaire de la carrière est encore Meridian Brick. Nous, on ne s’est pas assis pour travailler avec Luc Poirier. Il n’est pas encore propriétaire», souligne M. Serres.
«M. Poirier peut avoir la volonté qu’il veut, mais tant que je n’ai pas rencontré mes citoyens en séances d’information et de participation, on ne sait pas ce qui adviendra de la carrière. La Ville est la gardienne des citoyens sur ce qui va se faire à cet endroit», ajoute-t-il.
Le maire a terminé l’entretien en prévenant les citoyens que lors de la rencontre concernant le concept d’aménagement paysager de l’Écoquartier TOD La Prairie-sur-le-Parc, prévue le 30 janvier au Centre multifonctionnel Guy-Dupré, il ne répondra pas aux questions concernant la briqueterie.
«Je vais parler des parcs et si les gens viennent me parler d’autre chose, je leur dirai qu’ils pourront le faire en séance du conseil», prévient M. Serres.
 
Fermeture du site
À l’heure actuelle, les activités de la briqueterie sont terminées et le site est officiellement fermé depuis le 30 juin 2018. La Ville s’assure d’ailleurs que le propriétaire actuel sécurise les lieux en tout temps.
«La sécurité des citoyens est notre priorité. Le futur promoteur devra lui aussi sécuriser les lieux et s’assurer du pompage des eaux comme le fait actuellement le propriétaire Meridian Brick, sous la surveillance de la Ville. Nous nous ferons un devoir de nous assurer que les mesures de sécurité se poursuivent, quel que soit le propriétaire des lieux», dit Donat Serres.
 

Partager cet article
S'inscrire
Me notifier des
guest
2 Commentaires
plus ancien
plus récent plus voté
Inline Feedbacks
Voir tous les commentaires
Robert Goudreau
Robert Goudreau
1 année

J’aurais aimer, avoir un lac et une plage, ca serais vraiment une bonne idee.

Vincent Martin
Vincent Martin
1 année

he bien c’est commencé maintenant et fort probablement de manière illegal