Le maire de Delson dénonce les remorquages à la Plaza Delson

Par Hélène Gingras
Le maire de Delson dénonce les remorquages à la Plaza Delson
(Photo : Le Reflet - Hélène Gingras)

Plusieurs utilisateurs du transport en commun à Delson ont été remorqués ces dernières semaines pour avoir garé leur véhicule à la Plaza Delson, une situation que dénonce le maire Christian Ouellette.
«Je fais appel aux commerçants du centre commercial pour les solliciter à être compréhensifs envers les utilisateurs du transport en commun qui sont aussi leurs clients», a-t-il demandé dans un communiqué de presse.
La Ville affirme avoir été assaillie de plaintes de citoyens dont le véhicule a été remorqué par la compagnie Stat Parc, qui travaille pour Gestion immobilière BTB, le propriétaire du centre commercial.
«La raison invoquée par le propriétaire est que les véhicules remorqués étaient stationnés sur son terrain à des emplacements interdits. Lors d’une discussion avec lui, M. Ouellette a appris que cette décision était motivée par des plaintes de ses locataires», indique le communiqué de presse envoyé au Journal.
Le Reflet a tenté de joindre Gestion immobilière BTB, mais n’a pas eu de retour d’appels. De son côté, la direction de Stat Parc n’avait pas le temps de nous parler.
Une situation qui perdure
C’est parce que le stationnement incitatif à Delson déborde que les utilisateurs se garent à la Plaza Delson. Ils sont tolérés dans une zone précise, qui se trouve entre la station-service et l’allée centrale. Or, cette section est aussi utilisée à surcapacité, a pu constater le Journal récemment. De plus, l’affichage indiquant que c’est permis n’est pas très apparent.
Selon la Ville de Delson, Gestion immobilière BTB met 90 places gratuitement à la disposition des usagers du transport en commun.
«Dans les faits, les usagers auraient besoin d’en avoir 200», déplore le maire Christian Ouellette.
Remorquage aléatoire
Une résidente de Saint-Constant, qui tient à conserver l’anonymat, a témoigné du remorquage de sa voiture au Reflet.
Elle revenait du boulot vers 19h, mardi, lorsqu’elle a vu que son véhicule n’était plus dans le stationnement de la Plaza Delson, près de l’épicerie.
«Les voitures à côté de la mienne avait un avis d’infraction, contrairement à moi», a-t-elle témoigné.
Un employé de Stat Parc l’a aussitôt interpellée en lui disant que le remorquage était aléatoire. Il lui a ensuite tendu un appareil de paiement par carte en lui disant qu’elle devait payer 143$ pour récupérer sa voiture. Elle s’est pliée à sa demande.

«Ça fait quatre ans que je stationne à cet endroit et je n’ai jamais eu d’avis d’infraction ou d’avertissement.»
-Une utilisatrice du transport en commun remorquée

Après que la mère de la jeune femme de 26 ans se soit plainte, Gestion immobilière BTB et Stat Parc se sont confondus en excuses et ont promis de rembourser son remorquage.
L’histoire se répète
Cet hiver, une pluie d’avis d’infraction de 57$ a été émise à des usagers du transport en commun, y compris ceux qui se trouvaient dans la zone permise. Ces derniers devaient être remboursés. Néanmoins, selon l’Office de la protection du consommateur, ces avis constituent une pratique interdite.
Agrandissement en 2018
Le réseau de transport métropolitain (RTM) prévoit l’agrandissement du stationnement incitatif Georges-Gagné cette année. Les 90 nouvelles places seront aménagées en face de la pharmacie Pharmaprix. Elles s’ajouteront aux 432 existantes.
«Dans les faits, les usagers auraient besoin d’en avoir 200», déplore le maire Christian Ouellette.
 

Partager cet article

Laisser un commentaire

avatar
  S'inscrire  
Me notifier des