La Prairie demande à Québec d’enlever les stries sur l’autoroute 30

La Prairie demande à Québec d’enlever les stries sur l’autoroute 30

Les sillons créés selon la méthode dite de planage fin ont été faits à l’automne par le gestionnaire de l’autoroute 30, A30 Express, à la demande du ministère des Transports.

Crédit photo : Le Reflet - Denis Germain

En raison des «nuisances sonores importantes pour les résidants à proximité de l’autoroute 30», la Ville de La Prairie demande au gouvernement du Québec de repaver cette voie afin d’éliminer les stries dans la chaussée.

«Nous avons été stupéfaits d’apprendre que le gouvernement a choisi d’utiliser cette technique de surfaçage en milieu urbain sans consultation préalable, alors qu’elle est particulièrement bruyante pour les citoyens avoisinants. Le ministère ne nous a pas informés de cette situation, nous ne sommes pas en accord avec cette technique et nous lui demandons de rectifier le pavage de la chaussée dans les meilleurs délais », a déclaré le maire Donat Serres par voie de communiqué.

Ces sillons créés selon la méthode dite de planage fin ont été faits à l’automne par le gestionnaire de l’autoroute 30, A30 Express, à la demande du ministère des Transports.

Selon La Prairie, le ministère des Transports, de la Mobilité durable et de l’Électrification des transports du Québec a été interpelé à ce propos par les villes concernées. La Prairie poursuit en mentionnant que le ministère admet que les usagers peuvent ressentir «quelques variations du point de vue de la conduite et du bruit». Québec, toujours selon la Ville, reconnaît que cette situation devrait se résorber avec le temps.

«Le gouvernement effectue actuellement différentes expertises pour s’assurer de la conformité des niveaux sonores», indique la Ville.

«Cette situation, souligne le maire Donat Serres, est peut-être temporaire pour les usagers de la route, mais qu’en est-il des citoyens limitrophes qui subissent les inconvénients en permanence?»

Le maire souhaite que le ministère des Transports travaille de concert avec ses partenaires municipaux afin d’éviter «d’engager des fonds publics dans des techniques inappropriées en zone urbaine».

 

Inquiétude à Candiac

Candiac à la suite de l’article du Reflet mis en ligne le 27 octobre a communiqué  avec le ministère des Transports à propos des stries sur l’autoroute 30.

«Nous avons soulevé les inquiétudes de nos citoyens et sollicité une rencontre avec des représentants du ministère. Nous sommes toujours en attente afin d’obtenir cette rencontre», a déclaré Jacinthe Lauzon, directrice du Service des communications à la Ville Candiac.

Elle ajoute qu’en réponse la Direction des relations avec le milieu du MTQ a transmis le courriel de l’A30 Express (plainte@na30.ca) afin que les usagers puissent leur adresser directement leurs plaintes au gestionnaire de l’A30 Express.

De plus, le MTQ invite les citoyens qui désirent en savoir davantage sur la technique du planage fin de communiquer à commentaires.metropole@transports.gouv.qc.ca.

 

Silence de Québec

Lors de la publication d’un article sur ce sujet à la fin octobre, le ministère des Transports du Québec a refusé de répondre aux questions du Reflet. Leurs porte-paroles avaient référé le journaliste aux responsables de A30 Express.

Questionné à savoir s’il était en accord avec la technique de planage fin, le directeur général de l’A30 Express, Marc Desserrieres, n’avait jamais répondu directement à la question.

«Est-ce qu’on aurait fait ça différemment? Je ne veux pas vous répondre, parce que ce n’est pas nous qui avons choisi. De plus, nous n’avons pas mené d’études pour faire ce choix», avait-il déclaré.

 

À LIRE AUSSI :

Stries sur la 30: le député Merlini a rencontré le ministre des Transports

Bruit en raison des stries sur la 30 : le ministère fera des relevés sonores

Les stries sur l’autoroute 30 sont là pour demeurer

 

  • Sylvain Lepage

    Je comprend mal comment cela peut faire du bruit alors que nous ne sommes pas supposer rouler dessue.

    • Martin Dubé

      Il ne parle pas, des bandes rugueuse, il parle des stries dans la chaussé. Comme s’il avait passé un peigne sur la chaussé pour rendre l’asphalte plus adhérente.